Annulation de la marche des commerçants déguerpis de ce matin : Le ministre Amadou Koïta désamorce ‘’la bombe’’ !

73

La commission des commerçants détaillants en charge de la négociation avec les autorités par rapport à l’opération de déguerpissement des artères et  grandes voies dans le district de Bamako, a tenu une assemblée générale, le samedi 04février dernier,  dans la salle de conférence  du conseil national du Patronat du Mali (CNPM) Annexe, sis à Quinzambougou.

Cette rencontre présidée par Ousmane Daou, avait pour objectif  d’informer la base sur l’état d’évolution des négociations avec les autorités. Des négociations  débutées avec le ministre de la Jeunesse et de la Reconstruction Citoyenne, Amadou Koïta , il y a de  cela plusieurs jours. Lequel aura prêté bonne oreille aux doléances des détaillants déguerpis avant de leur promettre de les porter auprès de qui de droit.

Ainsi au cours de cette assemblée générale le président, Ousmane Daou en faisant la genèse de la situation dira que cette opération, non réfléchie  a augmenté le taux de chômage, accentué l’exode des jeunes  diplômés sans emploi qui se débrouillaient en ces lieux  pour gagner leur pain quotidien, vers d’autres horizons. Dire que cette opération est une action non réfléchie soutient le président, s’explique par le fait que des mesures post déguerpissement en vue de soulager  les victimes n’avaient pas été prises en compte. D’où selon lui la justification de la mise en place par les victimes d’une instance pour défendre leurs droits.

Cette organisation des commerçants détaillants s’avère plus que jamais nécessaire, puisque, selon lui, il s’agit de défendre, des chefs de familles qui ont perdu leurs emplois et qui n’ont aucune autre solution pour subvenir aux besoins fondamentaux de leurs familles respectives.

Selon lui, la prise en main de leur destinée à travers des actions de manifestation de leur mécontentement, suite à cette opération a suscité auprès des autorités concernées la nécessité d’une négociation, qui auparavant, l’avait refusé malgré leur demande.

Cependant depuis le passage d’un communiqué le vendredi 27 janvier dernier, par les responsables du mouvement sur les ondes d’une radio, appelant à une marche, le lundi 06 février 2017, les autorités ont jugé nécessaire de faire des négociations. Notamment par l’entremise du ministre en charge de la Jeunesse et de la Reconstruction Citoyenne, Amadou Koïta. Ainsi les négociations avec lui ont porté sur trois points. Qui sont : l’arrêt du déguerpissement sans condition, le dédommagement des commerçants ayant été victimes de ce déguerpissement et  la démission du Gouverneur Ami Kane.

Selon lui, les négociations avec monsieur le ministre Koïta aura permis d’aboutir à la résolution de  l’ensemble des points du cahier de doléances sauf celui portant sur la démission de Madame le Gouverneur.

En outre Ousmane Daou affirme avoir dit au ministre Koïta, que si  la Gouverneur Amy Kane touche encore à un seul kiosque  de n’importe quel commerçant, qu’ils n’hésiteront pas à mettre en exécution  leur menace.

C’est pourquoi il a invité  les uns et les autres à rester toujours sur leur garde au cas où les clauses avec le ministre n’aboutiront pas à une signature formelle, pour un règlement définitif de la situation.

Par ailleurs,  le président Daou a insisté auprès des responsables des détaillants présents sur la nécessité de relayer les informations auprès de leurs bases respectives.

Au  regard donc  des acquis trouvés grâce à l’implication du ministre Koïta,  les responsables des commerçants détaillants ont décidé de suspendre leur mot d’ordre de marche, prévue pour ce lundi 06 février 2017, jusqu’à nouvel ordre.

Bravo donc au ministre Koïta d’avoir réussi à désamorcer cette ‘’bombe sociale’’ !

Par Moïse Keïta


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here