Habib Sissoko à la 50è session ordinaire de l’ACNOA : « Nous avons hâte de nous inscrire dans le futur…»

L’Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique (ACNOA) a tenu sa 50è session ordinaire les 3 et 4 février à l’hôtel Salam de Bamako. La cérémonie d’ouverture était présidée par Madame Kéïta Aminata Maïga, Première dame du Mali, vice-présidente de l’Association des académies nationales olympiques d’Afrique (AANOA), en présence du ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, du président de l’Association des comités nationaux olympiques d’Afrique (ACNOA), l’Intendant général Lassana Palenfo. Etait également et naturellement présent au présidium le président du Comité national olympique et sportif du Mali (Cnosm), Habib Sissoko dont nous vous proposons ici l’intégralité du discours.

Pendant que le rideau baisse sur l’année 2016 nous ressassons encore le bonheur que nous a procuré le séjour à Rio l’olympique ; Rio qui fut, le temps de la 31ème Olympiade le magnifique temple des dieux de l’olympe et des pères fondateurs de l’olympisme.

Comment ne pas se rappeler ces grands champions, héros immortels désormais inscrits pour l’éternité au panthéon des Jeux Olympiques ?

Nous célébrons certainement ceux d’Afrique pour avoir entretenu la flamme de notre fierté et la fermeté de notre volonté de dépassement.

Vous avez choisi de regarder du côté de Bamako. Cela est une marque de confiance et d’amitié envers le peuple malien et son CNO. J’en suis fier et je souhaite à toutes et à tous la cordiale bienvenue sur les rives du majestueux fleuve Djoliba.

Avec respect, je salue la présence ici du Président de l’Union des Confédérations Sportives Africaines (UCSA), Monsieur Ahmed Nasser Moustafa Kamal Mohamed.

Je suis particulièrement heureux de retrouver notre Président, l’Intendant Général Lassana PALENFO, toujours plein d’énergie et d’idées novatrices pour faire avancer notre Association, dans l’esprit du code édicté par le Président du CIO sur le renforcement du rôle du sport dans la société et au service de l’humanité.

Dans ce registre, l’ACNOA n’est pas en reste et ses nombreuses actions l’attestent :

  • Nous sommes reconnaissants des avancées significatives dans le programme « Femme et Sport», dans le programme novateur de « OLYMPAFRICA » et dans la dynamique donnée à l’Association des Académies Nationales Olympiques d’Afrique ;
  • Nous saluons le renforcement de la coopération avec les Institutions Politiques et Sportives. Nous apprécions la gestion de plus en plus efficiente des Jeux Africains de la Jeunesse ;
  • Que dire de l’engagement de l’ACNOA dans la lutte contre le VIH Sida et le virus Ebola, sinon qu’il fut opportun et judicieux ;
  • Nous avons hâte de nous inscrire dans le futur projet de Plateforme de Communication si indispensable en ces temps de mondialisation.

Monsieur le Président, c’est grâce à ces actions que l’Afrique a été valorisée à Rio et honorée par le prix de l’ACNO 2016. L’honneur de ces réussites vous revient. Puisse votre sagesse et votre expérience continuer à nous inspirer et nous guider.

Permettez que je lève un coin sur l’identité du CNO du Mali pour marquer ma reconnaissance à ceux qui contribuent à son épanouissement.

Au Mali, la défense de la cause de l’olympisme est un engagement commun et global. Les illustrations de cela sont : la grande compréhension de l’Etat manifestée par l’accompagnement efficace et constant de Monsieur le Ministre des Sports, l’adhésion forte des responsables du mouvement sportif, la contribution financière soutenue des entreprises citoyennes SOTELMA/MALITEL et PMU MALI et surtout l’investissement des personnalités à l’instar de celui de la 1ère Dame du Mali Madame KEITA Aminata MAIGA.

La 1ère Dame du Mali sait se souvenir de l’essence de son pays, une civilisation de tolérance et d’humilité. Pour affirmer la conscience d’une communauté de destin du sport africain, la Présidente de l’Académie Nationale Olympique du Mali, Vice-Présidente de l’Association des Académies Nationales Olympiques d’Afrique, a placé la solidarité au cœur de son action.

Alliant les exigences de l’étiquette et son engagement au service du sport, Madame KEITA a su devenir la maman de la Jeunesse, tout simplement.

C’est cet environnement favorable qui permet à notre CNO de rester en initiative et de développer un partenariat fécond avec les Fédérations Nationales Sportives. En effet, la plupart de nos fédérations, en plus des sièges équipés, réalisent leurs compétitions nationales majeures.

J’aurais voulu vous dire dans toutes les langues africaines, ma joie de vous accueillir à Bamako. Pour le respect et la considération dus à mon pays, je me réjouis d’être, avec vous, membre d’une si belle famille.

Bamako sur le Djoliba se veut le contenant des valeurs de l’Olympisme données en partage – Solidarité et Amitié.

Bamako sur le Niger entend insuffler vigueur et sérénité à l’ACNOA, comme elle l’a déjà fait à de nombreuses organisations régionales et sous régionales.

Bamako bénit la présente session.

Merci de l’honneur fait à mon pays, avec mes vœux de franc succès aux travaux.

Recueillis par Sékou Tamboura


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here