Soroptimist International : En avant pour la fédération des clubs africains

Inviter les femmes à s’impliquer davantage dans la prévention et la résolution des conflits pour qu’elles ne soient plus des victimes est l’objectif de la rencontre de cette organisation internationale

Venues de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, les femmes engagées dans l’Association Soroptimist international se sont retrouvées à Bamako les 2 et 4 janvier 2017.  Ces retrouvailles s’inscrivent dans le cadre de la 27ème Assemblée générale de l’association, tenue à l’Hôtel Al Farouk  autour du thème : « Femmes et terrorisme ». La cérémonie d’ouverture de cette Assemblée générale qui avait pour marraine la première Dame du Mali, Mme Keita Aminata Maïga était, présidée par son chef de cabinet, Mme Sidibé Adama Traoré.  Elle a enregistré la présence du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Ba et son homologue de la Justice et des droits de l’homme, Garde des sceaux, Me Mamadou Ismaël Konaté.

Prenant la parole, au nom des clubs Soroptimist du Mali, pour souhaiter la bienvenue à ces illustres hôtes, Mme Sangaré Aminata Traoré a dit toute sa satisfaction pour le choix sur notre pays pour abriter cette 27 AG. « L’organisation, au-delà de ces objectifs, contribue à la restauration de la paix, gage d’un développement durable » a-t-elle souligné. Cela, se justifie par la devise de l’Association, à savoir : comprendre, défendre et entreprendre            .

Parlant de la représentativité de l’organisation à travers le monde, Mme Sangaré dira qu’elle compte environ 500 000 membres avec une adhésion de 124 pays. Présent au Mali depuis 1992, le Soroptimist,  les activités réalisées après 25 ans d’activisme s’inscrivent dans les domaines de l’éducation des filles et des femmes à travers la construction de salles de classes, l’octroi de bourses d’études et la distribution des cartables. « Nous envisageons d’entreprendre très prochainement d’autres actions vigoureuses qui s’inscrivent dans l’amélioration des conditions de vie de la femme et de l’enfant » dira Mme Sangaré Aminata Traoré en termes de perspectives.

Très déterminées à poursuivre leurs actions dans ce sens, les femmes Soroptimist ont besoin d’un accompagnement des bonnes volontés, surtout celui de Mme Keita Aminata Maïga.

Intervenant au nom de la Première Dame, Mme Sidibé Adama Traoré s’est appesantie sur l’importance du thème choisi  pour la circonstance. Il traduit la volonté ardente de Soroptimist international de porter haut la voix des femmes. Il s’agit de toutes les femmes au monde éprises de justice, de paix et d’équité.  Ce thème interpellateur n’est autre qu’« une invite à méditer sur la condition des femmes dans les conflits, leurs relation avec le terrorisme et à essayer de trouver des  stratégies pour une meilleure prise en charge » a-t-elle ajouté.

Qualifiant la démarche des sœurs Soroptimist de très salutaire, le chef de cabinet de la première Dame, les encourage à persévérer dans la voie de la recherche du bien-être de la Femme dans un environnement de paix et de sécurité.

Elle a salué, par ailleurs, les efforts du gouvernement du Mali qui ne cesse d’entreprendre des actions allant dans le sens de la promotion des droits de la Femme et de l’Enfant. Le Mali, en réponse à une action humanitaire, a mis en place des mécanismes. Il s’agit, entre autres des cadres de concertation pour rendre efficace la prévention des formes de violence basées sur le « Genre » ; des espaces d’écoute et de prise en charge holistique au sein des maisons de la femme et de l’enfant dans les régions de Tombouctou et Gao etc. « Toutes ces actions visent à doter la femme de ressources nécessaires, pour qu’elle soit prête à améliorer la qualité de sa vie et celle de ses enfants » a-t-elle estimé. Au nom de la première Dame, Mme Sidibé a lancé vibrant appel à la communauté internationale et aux dirigeants de ce monde. Il s’agit «  de mettre tout en œuvre, afin d’éviter les guerres et préserver la paix ;  Associer et impliquer les femmes au processus de recherche de la paix et de la réconciliation ; mettre des ressources à la disposition des femmes victimes d’actes terroristes ; renforces des instruments juridiques en vue de mieux protéger la femme et les enfants  et  poursuivre et infliger des punition  à  des auteurs qui se rendent coupables de violences sexuelles et sexistes, de mutilations de torture et autres exactions à l’égard des femmes » a dit le chef de cabinet.

Soulignons que le Soroptimist est une organisation internationale de femmes engagées dans les affaires et dans la vie professionnelle. Elle contribue à la promotion du statut des femmes ; le maintien d’un haut niveau de moralité et la promotion des droits humains. Dérivant des mots latins « SOROR » signifiant sœur et « Optima » qui veut dire meilleur, le Soroptimist qui veut dire  « meilleur pour ma sœur ». Il a été fondé en 1921 à Oakland en Californie aux Etats Unis d’Amérique.

Diakalia M Dembélé


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here