Changement climatique : CliMates-Mali édifie les jeunes sur les dangers

Le changement climatique est une réalité pour l'humanité, l'un des plus grands défis à relever au cours du 21e siècle, mais il ne saurait être un processus irrésistible tant que l'homme qui est à la cause de ce subite changement ne s'investisse concrètement pour donner à la nature son visage d'antan. Ce phénomène, concerne bien entendu, les jeunes, et c'est pour cette raison que l'Association de CliMates-Mali, a organisé, le jeudi 02 février 2017, une journée d'échanges pour faire la restitution de la Cop22 à la jeunesse.

Ont pris part à cette journée de restitution de la Cop22 à la jeunesse, le point focal Changement climatique du Mali, Moussa Sidibé ; le responsable Changement climatique du Projet d'Adaptation aux changements climatiques (GIZ); de la Présidente des femmes panafricaines sur la question environnementale, Mme Sidibé Aminata Diallo.

D'entrée de jeu, le Président de CliMates-Mali, Amadou Koné, a dit que cette restitution a pour but d'informer les jeunes sur les avancées nationales et internationales en matière de lutte contre le Changement climatique, mais également rappeler les jeunes sur leur responsabilité. Et de poursuivre que cette restitution avec la jeunesse prouve la volonté accrue de leur part à vouloir contribuer à la préservation de l'environnement ainsi que du cadre de vie. « Il y à des années le mot changement et climat n'étaient pas employés dans le même phare, malheureusement maintenant c'est le cas», a-t-il mentionné.

Selon lui, depuis des années les efforts nationaux et internationaux ont été élaborés pour faire face aux menaces du Changement climatique. «Mes chers jeunes, malheureusement nous sommes à minorité représentés au sommet de haut niveau déterminant notre avenir et celui de la génération future, mais malgré cette absence, il nous revient d'aller vers l'information pour connaître les résultats issus de ces travaux et savoir quel rôle nous avons à jouer, et je vous dis, nous avons beaucoup à jouer car il ne peut y avoir une réelle transition sans notre participation active », a-t-il indiqué.
Le Président Koné, a rappelé que CliMates depuis 2014 s'est engagé dans les villes de Bamako et Koulikoro dans une dynamique à mobiliser, sensibiliser et former les jeunes pour que ces jeunes soient les acteurs du changement pour relever le défi climatique.

«La proclamation de Marrakech montre une volonté politique aux plus hauts niveaux de la mise en œuvre de l'accord historique de Paris pour maintenir la température en dessous des 2° C voir ne pas dépasser les 1.5° C», a-t-il narré. « Chers amis jeunes ne soyons donc pas au dernier rang pour cette cause climatique, comme nous en avons pas l'habitude dans bien d'autres choses, car l'heure n'est plus aux grands discours, mais à l'action, l'action commune pour l'adaptation et résilience surtout des communautés vulnérables aux effets du Changement climatique », a-t-il adressé aux jeunes.
Les autres intervenants, ont abondé dans le même sens en saluant et remerciant l'initiative du CliMates-Mali. Pour eux, les jeunes doivent jouer leur partition dans la lutte contre ce fléau. Ils ont également exhorté les acteurs du CliMates-Mali à la pérennisation ce genre d'événement à l'endroit des jeunes.

Il est à souligner que, CliMates-Mali est un laboratoire d'idées et d'actions international sur les changements climatiques composé de jeunes bénévoles, étudiants ou professionnels. Il a comme objectif, de former les jeunes à devenir des acteurs du changement, de développer des outils innovants pour relever le défi climatique et d'influencer les décideurs. Ses membres rassemblés pour mener des projets de recherche, d'éducation et partager leurs expériences, opinions et savoirs présentent une grande diversité de parcours.
Seydou Karamoko KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here