Élaboration de plans d’affaires : 300 millions pour outiller 200 jeunes

Le dispositif de renforcement des capacités de deux cent (200) jeunes diplômés candidats à la Compétition de Plans d’Affaires, à l’actif du Projet de Développement des Compétences et Emploi des Jeunes (PROCEJ), a été officiellement mis en route au cours d’une cérémonie organisée au Grand Hôtel de Bamako, le mardi 30 janvier 2017.
Ladite cérémonie était placée sous la coprésidence du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, M. Mahamane BABY, et du ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, M. Konimba SIDIBE. Ce dernier n’a pas manqué de souligner la pertinence de ce programme au profit de jeunes entrepreneurs, affirmant que l’avenir du Mali sera bâti avec ces jeunes qui sont pleins d’audace et d’initiative pour se lancer dans les PME/PMI. « Nous allons aider ces jeunes à surmonter les difficultés dans la création et la gestion d’entreprise en termes de financement et de tutorat ou coaching », a promis M. SIDIBE.
Il s’agit d’accompagner deux cent (200) jeunes pour transformer leurs idées de projets en plans d’affaires bien solides, dont soixante-quinze (75) seront retenus au finish pour être consolidés et soutenus financièrement et en termes de coaching/tutorat, a-t-il précisé. Les porteurs des cent vingt-cinq (125) autres plans d’affaires ne seront pas abandonnés pour autant, a rassuré le ministre Konimba SIDIBE, révélant que d’autres pistes ou sources de financement seront explorées pour ce faire.
Quant au Coordinateur du Projet de Développement des Compétences et Emploi des Jeunes (PROCEJ), M. Drissa BALLO, il a avait auparavant expliqué les dix (10) étapes du processus de formation et de sélection de ces deux cents (200) candidats à la compétition pour retenir les soixante-quinze (75) meilleurs plans d’affaires. « La formation se déroulera sous forme d’internat, à Bamako, pour donner la même chance de réussite à tous les candidats qui viennent de toutes les régions du pays », a soutenu M. BALLO, avant de mettre l’accent sur les filières concernées par ce programme, en lien avec les besoins réels de notre économie, notamment : les filières liées à la promotion des chaînes de valeur de l’agriculture, du BTP, des mines et industries, de l’artisanat et des secteurs innovants comme les TIC, des énergies renouvelables, etc.
Financement du top 75
« Les soixante-quinze (75) meilleurs candidats seront suivis et coachés pendant douze (12) mois et bénéficieront de cinq (05) millions de FCFA en guise de fonds d’amorçage (non remboursable) dont la valeur varie de 1 à 5 millions de FCFA », a-t-il indiqué, ajoutant que les projets plus costaux pourront bénéficier d’un accompagnement financier auprès de la Banque malienne de Solidarité (BMS) grâce à la garantie du Fonds d’Appui Auto Renouvelable (FARE). « La formation de ces deux cents (200) premiers jeunes, dont 135 garçons et 65 filles, s’étendra sur deux (02) semaines et coûtera environ trois cent millions (300.000.000) de FCFA », a comptabilisé, pour sa part, le ministre Mahamane BABY, avant d’exhorter les jeunes candidats à « faire preuve de beaucoup plus d’assiduité et de courage tout au long de cette formation ».
« Le PROCEJ a d’ailleurs prévu de financer des projets au profit de cinq cents (500) jeunes diplômés de l’enseignement secondaire et supérieur à travers une compétition ouverte à tous les jeunes de 18 à 35 ans », a rappelé le ministre BABY. Par ailleurs, les activités menées au niveau de la composante 2 du PROCEJ, intitulée « Promotion de l’emploi jeune par le soutien à l’entreprenariat », ont surtout concerné les jeunes déscolarisés, non scolarisés ou avec un diplôme de CAP et ont permis de renforcer les capacités entrepreneuriales de neuf mille cent (9 100) jeunes sélectionnés par appel à candidatures sur l’ensemble du territoire national, s’est réjoui le ministre BABY.
Mille huit cent trente (1 830) de ces jeunes ont bénéficié chacun d’un fonds de démarrage de trois cent mille (300 000) FCFA et certains ont pu accéder aux fonds complémentaires à travers la Banque malienne de Solidarité (BMS) dont il a salué le soutien et l’accompagnement financiers. « Dans les tous prochains jours, mille neuf cents (1 900) nouveaux jeunes bénéficieront de ces mêmes types d’appui », a-t-il annoncé. « Ce projet s’inscrit en droite ligne des actions mises en œuvre par le Gouvernement pour matérialiser l’engagement de Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l’Etat, à apporter une solution au problème de chômage et, plus particulièrement, au chômage des jeunes maliens », a souligné le ministre BABY qui a salué au passage la Banque mondiale pour le financement des trois (03) composantes du PROCEJ à hauteur de 65 millions de dollars US (environ 33 milliards de FCFA) sur cinq (05) ans.
Source : CCOM/MEFP

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here