Hausse de 600% à 650% du salaire des magistrats : Les Syndicats apportent un démenti sanglant aux propos du ministre de la Justice

Les Syndicats des magistrats sont déterminés à aller jusqu’au bout de leur lutte, et cela malgré les menaces du ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Garde des Sceaux, Me Mamadou Ismaël Konaté à suspendre leur salaire. Ils apportent un démenti aux propos du ministre  qui affirme une augmentation de 600 à 650% demandé par les magistrats. 

Dans la nuit de dimanche à lundi le Garde des Sceaux a proféré des menaces contre les magistrats en grève depuis le 9 janvier dernier. Il a informé que  « la contrepartie de la grève c’est l’absence de salaire…. S’il faut que le gouvernement passe par d’autres moyens notamment recruter des magistrats. Ce n’est pas exclus…».   Cette  menace du Garde des sceaux semble ne pas faire effet sur la détermination des magistrats qui poursuivent leur grève illimitée jusqu’à la satisfaction totale de leurs doléances. Ils l’ont exprimé hier à la faveur d’un A.G tenue à la cour d’Appel de Bamako.

Demande des magistrats

Le ministre de la Justice sur les antennes de l’ORTM a indiqué que les magistrats demandent une augmentation de 600 à 650% du salaire minimum du magistrat débutant qui est 460.000 F. Une fois acceptée, il passerait à 2.800.000 F CFA. Ce que le budget ne pourra supporter, dira M. Konaté. Et  le gouvernement propose une augmentation de 200.000 F CFA sur les salaires et autres avantages répartis comme suit: 40.000 F sur les salaires,  60.000 F sur les frais de logement qui passeront à 100.000 par magistrat, 100.000 sur les primes de judicature qui passeront à 300.000 par magistrat.

Ces propositions du ministre pour les magistrats sont mensongères.

«  Les déclarations faites hier (dimanche soir) par le ministre sur les antennes sont des déclarations mensongères. C’est de l’imposture. Ça n’a jamais été le point de vu des magistrats de façon générale », a précisé Boya Dembélé, secrétaire aux revendications du Sam.

Quant à la proposition de l’augmentation de 50% par le gouvernement,  les magistrats disent n’être au courant de cette proposition.

“Il n’ont proposé que 10 % d’augmentation sur les salaires et puis quelques augmentations sur des indemnités. Ce qui ne constitue même pas le 1/10 de notre revendication. Donc dire qu’ils ont pu obtenir pour nous 50% d’augmentation est faux et arche faux “,   dément M. Dembélé.

Les  650 %  d’augmentation annoncés par le ministre Konaté dans sa déclaration sont aussi vu par les magistrats comme un moyen de ternir leurs images vis-à-vis de la population.

“Notre demande est à 25% d’augmentation sur les salaires pour 2017 et 25% pour 2018. Ils veulent nous mettre à dos avec les populations “, a-t-il regretté.

Malgré les allégations et menaces du Grade des Sceaux, les grévistes sont décidés à poursuivre leur grève illimitée.

Les magistrats ont annoncé la tenue d’un congrès extraordinaire pour déterminer le sort des deux collègues Ms. Dramane Diarra et Chérif Koné  du SAM  qui ont fait une déclaration unilatérale pour essayer de suspendre le mot d’ordre de grève illimitée en leur nom.

Y.C. 

 

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here