Laurent Bezault, expert de l’Union Cycliste Internationale : « C’était une belle édition…les routes qu’on a empruntées étaient parfaites… »

Après avoir parcouru de long en large, les différentes étapes de la 7ème édition du Tour du Mali-Tour de la Paix, Laurent Bezault, expert de l’Union Cycliste Internationale (UCI) a bien voulu nous accorder une interview sur le Tour du Mali qui a connu son épilogue le dimanche 5 février dernier au Boulevard de l’Indépendance.

Le Tjikan: Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Laurent Bezault : Je suis Laurent Bezault, directeur de la course.

Est-ce votre première participation à un Tour du Mali ?

Oui effectivement, c’est ma première participation à ce Tour du Mali.

Quelle appréciation faites-vous de cette 7ème édition du Tour du Mali en termes d’organisation ?

C’est une édition qui est relancée. Ça s’est bien passé. Il y a des petites imperfections, mais on va faire en sorte de les gommer, de les corriger pour l’année prochaine.

Lors de la première étape Kati-Kita, les Marocains ne semblaient pas être d’accord avec la première place des Maliens à l’arrivée. Avaient-ils tort ou raison ?

Ils avaient tort parce qu’ils n’avaient pas bien regardé, bien étudié le parcours et le livre de route sur lequel il était marqué qu’il y avait un tour de circuit. Et en plus, le fait que tout le monde leur avait dit qu’il fallait continuer parce qu’il y avait un tour de circuit. Ils ont refusé, voilà ce qui a compromis leur chance à la première étape.

A travers les différentes étapes, vous avez vu l’état de nos routes. Est-ce des routes déplorables ou satisfaisantes pour le cyclisme ?

Les routes qu’on a empruntées étaient parfaites, il n’y a pas eu de problèmes. Il y avait parfois beaucoup de ralentisseurs malheureusement. Mais pour moi, les routes que nous avons empruntées pour les étapes étaient en bon état.

Que retenez-vous de cette 7ème édition du Tour du Mali ?

C’était une belle édition, il y a eu un superbe accueil dans les villes. Chaque fois, les populations sont sorties massivement pour encourager les coureurs, encourager toute la caravane. Je pense que c’est de bon augure et qu’il faut s’inscrire dans la durée pour faire en sorte que ce Tour du Mali perdure et continue à être organisé.

Qu’est-ce qu’il y’a à améliorer pour la prochaine édition ?

Il y a beaucoup de paramètres. Il y a peut-être un peu plus de moyens financiers à avoir, des agents de la commission technique à mieux former, des sites de départ et d’arrivée à revoir. Mais, dans l’ensemble ça fonctionné. Après tout, ce sont des petits ajustements dans pratiquement tous les domaines qu’il faudrait pour que la qualité d’organisation soit meilleure.

Propos recueillis par Almihidi Touré

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here