Vainqueur des législatives partielles de Mopti : Sidi Diarra s’en est-il remis des accusations de faux-monnayeur ?

L’ancien député de Mopti (2007-2013), Sidi Ahmed Diarra, fils du très célèbre et mythique marabout Cheick Larabi Diarra et colistier de Me Kassoum Tapo, est sorti vainqueur des élections législatives partielles de Mopti, organisées pour l’unique siège à pourvoir, laissé vacant suite au décès du député Adema de la localité, Hamadoun Dioro Yaranangoré. Dans sa traversée du désert, Sidi Ahmed Diarra aura surtout été accusé d’avoir voulu mettre sur le marché local des faux-billets de banque et séjourné à la prison centrale de Bamako. Le mandat actuel sera donc des plus embarrassants même si l’homme avait plaidé un abus de confiance à l’époque.

D’abord, non retenu avec Me Kassoum Tapo par la section Adema de la Venise malienne en vue des législatives de 2013, Sidi Diarra et Me Tapo se retrouvent sur une liste alliée formée de l’Asma-Cfp et l’UDD où ils avaient respectivement atterri. Mais ils mordront la poussière face à l’alliance Adema-APR dirigée par l’ancien président de la Chambre régionale de l’Agriculture de Mopti, Hamadoun Yarnangoré dit Dioro.

Mais si l’ancien député de Mopti a surtout fait parler de lui, c’est pour des accusations de faire circuler des fausses-monnaies qui le conduiront à la prison centrale de Bamako pour quelques semaines. Avant d’en être libéré, il avait surtout clamé son innocence et plaidé un abus de confiance. Mais quand on va porter le macaron tricolore, l’on est en droit de se poser des questions du genre : « comment ses relations avec ses collègues se passeront-elles ? »

La Rédaction

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here