Vœux de nouvel An : Après l’Adema, c’est au tour de l’Urd

Une semaine après l’Adema, la principale formation de l’opposition était avec la presse. Il s’agit bien entendu de l’Urd.

L’Urd vient donc de présenter, une fois de plus, ses vœux à la presse avec la traditionnelle projection d’un film qui met en avant toutes les failles du régime IBK.
La cérémonie s’est déroulée à la Maison de la presse Mardi, le 31 Janvier 2017. C’était en présence des responsables et militants de l’Urd.

D’emblée, le chef de file de l’opposition a présenté ses vœux à la presse nationale et internationale. Soumaïla Cissé, tout en dressant un tableau peu reluisant de la gestion sombre et nébuleuse du président IBK durant l’année écoulée, a laissé entendre que son parti ne ménage aucun effort pour que la paix revienne au Mali. C’est ainsi qu’il salue les actions communes avec la majorité présidentielles lors du meeting au Monument de la paix et l’hommage rendu aux victimes à Gao. Il rappelle toutefois que le Nord reste une zone instable avant de déplorer cette triste réalité. Même pour s’y rendre, il faut bénéficier des soins de la Minusma.
S’inquiétant de la gestion téléguidée des media publics, l’ancien patron de l’Uemoa dénonce la censure de l’Ortm concernant les activités de l’opposition. Il s’engage à rester fidèle à la liberté de la presse.

Il n’a pas manqué d’évoquer la disparition de notre confrère du Sphinx.
Ensuite, Soumaïla Cissé a remercié la presse pour avoir porté la voix de son parti qui n’a cessé de dénoncer les dérives du pouvoir.
Au sujet de la mauvaise gouvernance, il a diffusé un film sur la gestion d’IBK où tous les ratés en 3 ans ont été retracés. Sur la question, Soumaila Cissé déclare : «Le président est le président de tous les Maliens. Mais, nous devons dénoncer ce qui ne va pas. Le président a aussi des obligations».

L’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2013 est passé aux aveux au sujet des avantages relatifs à son statut : «Nous avons reçu des sous qui sont d’ailleurs insuffisants. Nous avons commandé des voitures. Nous avons également pris un siège que nous sommes en train d’équiper. Nous faisons des formations. Nous embouchons des gens pour travailler. Nous faisons aussi de la communication. Même à Gao, on a payé pour aider la population. Tous les sous que nous recevons seront justifiés.

Pour ce faire, on a un expert-comptable privé. Une justification des fonds publics à sa disposition sera effectuée», a rappelé le conférencier du jour.
Malgré le traitement réservé à son parti dans la gestion des affaires de la nation, le président de l’Urd conclura pour juste dire que sa formation ne cessera de soutenir le Mali un et indivisible.
Il s’est félicité de l’arrivée de l’Adp-Maliba et du Sadi, indiquant que d’autres formations continuent de rejoindre «la longue file de l’opposition» qu’il dirige.
Fustigeant le mensonge d’Etat, le député de Niafunké a rappelé que l’alternance reste bien possible avec lui à travers ce slogan : «Essayez moi et vous verrez la différence».
Idrissa KEITA

PRESENTATION DE VŒUX
Le professeur Tiémoko Sangaré remercie les cadres du département des Mines

Ce vendredi 27 Janvier 2017, le professeur Tiémoko Sangaré, ministre des Mines, a été reçu dans les locaux de la direction nationale de la géologie et des mines les différentes directions et services rattachés, les partenaires techniques et financiers, les sociétés minières, la Chambre des mines et le syndicat pour leur présenter ses vœux 2017.

Ce fut une cérémonie très colorée, ponctuée de plusieurs discours des voix les plus autorisées, d’une exhibition d’arts martiaux et de représentations théâtrales.
Le clou de cet évènement a été l’adresse du ministre à l’endroit d’une dizaine d’ingénieurs et techniciens, et pas des moindres, qui ont fait valoir leur droit à la retraite en Décembre 2016. Cela laisse un coup de froid et un grand vide pour leurs collaborateurs qui ont partagés leur vie au quotidien durant des décennies.
Le professeur Tiémoko Sangaré, répondant à tous les vœux, a insisté sur la mise en place d’une politique minière à travers l’organisation très prochaine d’un forum sur les états généraux du secteur minier.

Il a surtout exhorté les opérateurs maliens à être très audacieux pour monter leur projet afin de s’investir dans les petites mines. Il se dit être prêt à les assister auprès des structures de financement pour leur accompagnement.
D’ailleurs, le ministre dit avoir entrepris des démarches auprès de certains bailleurs de fonds et la Banque mondiale pour que des projets de recherches pétrolières voient le jour au Mali
Un cocktail a mis fin à la cérémonie.

Idrissa KEITA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here