Douane de Kayes : 73 milliards 300 millions de francs Cfa soit un taux de réalisation de 111, 35%

91

Douane de Kayes : 73 milliards 300 millions de francs Cfa  soit un taux de réalisation de 111, 35%

Le sacrifice, le management,  l’engagement et le dévouement pour un résultat remarquable en 2016 dans l’équipe douanière de Kayes !

Est-il possible de retrouver encore des cadres qui servent l’Etat ? À cette question nous répondons oui ! L’équipe de kayesinfos a rencontré le Directeur régional des douanes de Kayes, Amadou Konaté, un homme attentif, soucieux des missions qui lui sont assignées, un cadre exemplaire  avec des hommes dévoués pour l’intérêt de l’Etat et de la population. L’arme de M. Konaté : rigueur et motivation ! Suivons ensemble l’entretien qu’il a eu avec notre équipe Kayesinfos…

Kayesinfos: M. Amadou Konaté en tant que directeur régional de Kayes pouvez vous nous dire comment se porte la douane dans la région de Kayes?

Directeur Régional de la douane de Kayes : Bon disons que la douane dans la région de Kayes se porte assez bien. Vous savez, c’est une grande région douanière, nous sommes à une position qui est telle que  nous savons qu’il y a encore beaucoup d’attentes, nous faisons frontière avec trois pays : la Guinée, le Sénégal et la Mauritanie. Nous gérons deux corridors dont le corridor le plus important du pays en ce moment et le corridor de la Mauritanie aussi qui est entrain de prendre de l’ampleur, donc disons pour revenir à votre question, que la douane de Kayes se porte relativement bien.

Kayesinfos : M. le directeur, quel bilan peut-on faire de l’année 2016 ?

Directeur régional de la douane Kayes : Votre deuxième question est un peu en rapport avec la première, parce que quand  la douane de Kayes se porte relativement bien, je résonne bien sûr en termes d’activités, d’attentes et de réalisations. Comme je l’ai dit tantôt , nous sommes une grande région douanière; nous gérons le corridor le plus important aujourd’hui du pays, ce qui fait que les autorités douanières et même nationales ont beaucoup d’attentes par rapport à ce que nous faisons ici. Pour l’année 2016 qui vient de s’achever, nous pouvons dire que pratiquement à tous les niveaux nous avons été au Rendez-vous. Par rapport à nos missions fiscales douanières, pour une prévision de 65 milliards 800 millions de Francs Cfa, l’ensemble des structures  douanières de Kayes ont réalisé 73 milliards 300 millions de francs Cfa, soit un taux de réalisation de 111, 35%. Donc, c’est un résultat très satisfaisant et ce résultat est meilleur à celui de l’année dernière de 13.2 milliards de Francs Cfa et il est supérieur à celui de l’année 2014 de 24 milliards 800 millions de Francs Cfa. C’est le lieu pour moi de saluer le travail de tous le collectif des douanes de Kayes; des premiers responsables aux  agents subalternes, aux déclarants en douanes qui sont aussi avec nous tous les jours, aux Receveurs du Trésor qui sont avec nous également tous les jours et même  aux opérateurs qui nous ont accompagnés  dans ce travail. C’est l’effort conjugué de tous. S’agissant de la  lutte contre la fraude en termes de résultats de l’année, c’est vrai que nous n’avons pas fait de saisie extraordinaire comme en 2015 au cours de laquelle, on avait saisi beaucoup de chanvres indiens et d’autres produits stupéfiants, mais  malgré tout nous avons continué avec le même élan en terme de saisie de produits stupéfiants, de produits contrefaits, de produits prohibés; les résultats sont également très satisfaisants. Dans le cadre de la lutte contre la criminalité transnationale nous avons participé à toutes les missions bipartites ou tripartites avec l’armée, avec la Mauritanie et le  Sénégal. Nous avons participé à  toutes les missions de patrouille au niveau des frontières.

Dans la lutte contre l’introduction d’armes et d’autres produits contre l’insécurité, vous avez dû apprendre la découverte  dans un car de transport en commun  de minutions de guerre. Ces minutions, compte tenu de leur conditionnement, de l’emballage et du moyen de transport, n’étaient pas faciles à découvrir. C’est le lieu de saluer  la vigilance des douaniers en tout cas de cette structure qui a fait cette découverte. Donc en termes d’assistance avec d’autres services comme notamment l’armée, les eaux et forets et les impôts, je pense que l’année 2016 a été une année pleine.

Kayesinfos Douane de Kayes : 73 milliards 300 millions de francs Cfa  soit un taux de réalisation de 111, 35%ouvez vous nous parler un peu des perspectives de l’année 2017 ?

Directeur de la douane de Kayes : Oui je peux vous en parler parce que vous savez chaque année le challenge est plus grand, figurez vous en 2014 les prévisions pour la direction régionale de Kayes étaient de 69 milliards pour l’année, en 2015 elles ont été revues un peu à  la baisse à cause de certaines crises au niveau de la région à 62 milliards 400 millions de Francs Cfa et pour l’année passée il avait été demandé 65 milliards 800 millions de Francs Cfa et tenez-vous bien pour l’année 2017 on nous demande de réaliser 80 milliards. Vous voyez vous mêmes que le challenge est beaucoup plus important, beaucoup plus grand et si nous sommes entrain de nous satisfaire de tout l’effort, de tout l’engagement, de toute la vigilance qui ont abouti aux résultats de l’année 2016, il va falloir redoubler d’imagination, de  façon de faire et de meilleure planification pour être au Rendez-vous des 80 milliards en décembre 2017. Je pense que les hommes et les femmes chargés d’animer   au niveau de la région seront encore à hauteur de souhait. C’est le lieu de vous rappeler que la région comprend 26 structures dont 15 opérationnelles pour l’instant. Dans tous les cas, avec le dispositif de mise en œuvre progressive de la nouvelle carte douanière du Mali., c’est faisable ! Comme le disent les autres, « l’impossible n’est pas kayesien » je pense que la douane de Kayes sera au rendez-vous  en fin d’année 2017, Inchallah !

Kayesinfos : on entend parler de basculement du corridor nord sud, M .le directeur pouvez-vous nous expliquer ce que veut dire basculement sur corridor Nord-Sud ?

Directeur de la douane de Kayes : Oui ça fait l’actualité un moment et ça continue à l’être. Vous savez c’est vrai qu’un moment, c’était devenu une urgence peut être même une obligation comte tenu de l’état de fatigue du seul pont de Kayes, qui a été  construit peut être pour quelques véhicules mais aujourd’hui  on  voit passer une moyenne de 200 véhicules par jour et avec quel poids ? Alors donc à un moment donné l’Etat a été prévoyant parce que au delà du corridor Dakar-Bamako par le Nord, l’Etat a fait des investissements sur le corridor sud  pour non seulement permettre de soulager le corridor Nord mais également ce que les gens ne savent pas, c’est que le corridor Sud fait une économie de près de 200 km par rapport au corridor Nord. Donc en réalité ne serait-ce qu’à cause de cette économie de distance, les gens ont un intérêt à emprunter ce corridor Sud. Alors le basculement comme je l’ai dit tantôt s’est posé à un moment quand le pont de Kayes a failli céder, donc il fallait vraiment faire tout pour que le trafique puisse être basculé sur le corridor Sud. Des missions de sensibilisation dans ce sens ont été initiées, mais malheureusement ca n’a pas marché. Vous savez que nos opérateurs ont certaines habitudes  qu’ils continuent à garder, malgré toute la faveur en terme de distance, le changement n’est pas automatique souvent. Malgré toutes les missions de sensibilisation le basculement n’a pas eu lieu. C’est dommage parce que l’Etat à fait des investissements qui sont là  et ce sont seules les marchandises destinées aux miniers et les véhicules au retour sur Dakar,  qui exploitent  ce corridor.

Kayesinfos : Existe- t- il une collaboration entre les douaniers de Kayes et la population ?

Directeur Régional de la douane de Kayes : La Douane de Kayes comme je le dit tout le temps, a été crée pour les populations de Kayes, les structures douanières de Kayes ont été créées  d’abord pour les besoins des kayesiens, après pour les autres usagers. La collaboration entre les populations de Kayes et les douanes est obligatoire, elle est obligatoire en terme de formalités pour les opérations destinées à la région de Kayes, de lutte contre la fraude, de la protection du consommateur et de la lutte contre la criminalité transnationale. La source  de toutes les grosses saisies de produits prohibés, des stupéfiants, demeure le renseignement ! Il faut l’avoir avec des gens, donc nous  avons une obligation de collaboration avec les populations de la région de Kayes, c’est vrai,  parfois il y a de la réticence, mais très souvent une franche collaboration.

Kayesinfos : quel appel avez-vous à lancer à l’endroit des populations, à vos collaborateurs et à tous ceux qui vous aident dans ce travail ?

Directeur de la douane de Kayes : Avant de lancer cet appel, je voudrais profiter de votre passage pour remercier les Autorités de la Région de Kayes ; le Gouverneur et son cabinet  qui nous ont accompagné dans tout ce que nous faisons, ils nous ont encouragé et c’est le lieu vraiment de les remercier. C’est le lieu également de remercier tous les autres services avec lesquels nous avons travaillé pendant l’année et très sincèrement la collaboration n’a pas fait défaut. J’ai parlé tantôt du trésor qui est là avec nous du matin au soir, même les jours fériés; c’est le lieu de remercier le Trésorier Payeur pour sa disponibilité, sa franche collaboration et à travers lui ses représentants, les Receveurs auprès des bureaux de douane qui normalement savent que le travail c’est de 07h30 à 16H, mais qui restent avec nous jusqu’à 20H-21H. Pour terminer il faudrait que les populations perçoivent  la douane dans ces aspects positifs, c’est vrai que dans tous les corps il y a des mauvaises graines mais il faut faire la part des choses ; il reste entendu que pour cela, un effort devra venir du douanier lui-même, dans son comportement en termes d’éthique et de déontologie. Je vous remercie.

Entretien réalisé par Elhadj Niane


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here