Les pays du Sahel face aux défis sécuritaires

60

Bamako a accueilli ce lundi 6 février 2017, le 3ème sommet du G5 SAHEL, réunissant cinq pays : le Mali, le Niger, Le Tchad, la Mauritanie et le Burkina. Ce sommet extraordinaire, placé sous le signe de l’impact de la situation sécuritaire du Mali sur le sahel, il intervient dans une recrudescence des attaques terroristes au Mali. Raison pour laquelle, l’occasion a été saisie par les différents participants pour identifier des pistes d’actions urgentes afin de faire face à ces menaces et assurer un développement durable dans la région.

Violences en milieu universitaire : près de trois semaines de suspension des cours à l’Université des Lettres et Sciences Humaines de Bamako(ULSHB)

L’universitaire malienne ne tarit pas d’épisodes dramatiques, qui donnent lieu à pousser la réflexion sur sa raison d’être. La violence s’est presque imposée en ce haut lieu du savoir. La dernière en date, remonte au 23/01/2017 avec l’assassinat de Drissa DOUMBIA, étudiant en Allemand par deux autres étudiants (Taleb Salah Ould Cheick de la licence lettres classiques et Almoustapha dit Tandjougora Sanogo de la licence Anglais unilingue à l’aide d’un couteau de cuisine dans les locaux de l’ULSHB selon notre confrère le Républicain. Signalons que la plupart des violences en milieu universitaire sont subordonnées aux conflits d’intérêts qui opposent les différents clans au sein de la sulfureuse Association des Elèves et Etudiants du Mali(AEEM), et visent souvent le personnel enseignant ou l’administration.

C’est pour mettre un terme à cette situation que les enseignants ont entamé une grève depuis bientôt trois semaines, pour exiger un cadre plus sécurisé.

Le Slam, une expression du cœur

Les balbutiements du Slam sont plus prometteurs dans notre pays.

Porté par des jeunes dynamiques à l’image d’Amion SAYE alias Dynamique slameur, cette expression du cœur, ce canal de sensibilisation gagne de plus en plus de terrain et d’enthousiasme.

A travers le club oratoire qu’il dirige, Dynamique slameur partage sa passion avec la jeunesse par ses prestations, l’organisation des compétitions dans les écoles, des ateliers sur l’art oratoire, des spectacles gratuits, entres autres activités qui alimentent l’intérêt des nombreux scolaires et universitaires pour cet art en quête de confirmation. Ses thèmes, le jeune Slameur ne les cherche pas loin, comme l’illustre la circonstance de notre rencontre ce dimanche 04/02/2017 au CLAEC de Torokorobougou où le conseil communal de la jeunesse de la commune V présentait son nouveau bureau.

Il nous confie que le discours du président l’avait atteint quand ce dernier avait évoqué la question du chômage.

Sur le podium, il retrace avec une brillance dont lui seul connait le secret les pénibles étapes qui jalonnent l’éducation jusqu’à la sanction par un diplôme qui ne met plus à l’abri du chômage.

« Si le diplôme n’épargne plus du chômage, laissez-moi rentrer au village », désespère-t-il sur un tonnerre d’applaudissements.

La bonne nouvelle pour les férus de l’art oratoire est que Dynamique slameur, loin de briser les liens qui les unissent, est en tournée nationale pour atteindre plus de cible.

Par Aly Bocoum

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here