Sommet Afrique – France : Des créanciers aux trousses du “Commandeur de l’Ordre national”!

Le Président du Comité National d’Organisation du Sommet Afrique – France (CNOSAF), Abdoullah Coulibaly, était l’invité du débat politique de Kassim Traoré, animé chaque jeudi sur les antennes de la radio Kledu. Ce débat aura permis aux Maliens de comprendre beaucoup de choses, surtout les travers qui ont jalonné l’organisation de cette importante rencontre.

Comme, par exemple, le fait qu’ils soient aujourd’hui très nombreux ces prestataires et autres fournisseurs qui attendent encore leur dû du Comité d’organisation! Si le Président du CNOSAF se réjouit du fait que le sommet ait été une réussite et que cela ait permis d’apporter beaucoup de bonheur à notre pays, au regard des avantages comparatifs générés çà et là, comme des compétitions de football pour la cohésion; des opérations de nettoyage du fleuve; l’implication des jeunes dans différentes activités; les opérations sotrama…, il ne parle cependant pas des mésaventures vécues par les travailleurs du Protocole de la République et des Affaires Etrangères, les chauffeurs, les forces déployées pour la sécurité, les journalistes, les rédactions…

Il tente plutôt de noyer le poisson en rendant un semblant d’hommage à ceux-ci pour les efforts consentis dans la réussite du sommet. Non, M. le Président, pour les médias, il faut plus que de simples excuses! Il faut une réparation des dégâts causés. Selon lui, il y aurait encore beaucoup de questions à régler à l’intérieur et à l’extérieur.

“Je rassure tout le monde, toutes les prestations seront payées. Du premier au dernier créanciers, ils seront tous payés”, dira Abdoullah Coulibaly, avant d’affirmer que les lenteurs constatées dans le payement relèvent du souci de bien faire pour éviter des erreurs. Quel souci de bien faire? Ces dépenses ont été engagées et étaient connues bien avant le Sommet. S’il n’y a pas de flou, diantre, pourquoi ne paie-t-on pas aux prestataires leur dû? C’est le contraste avec le sommet de 2005, où tous les prestataires avaient reçu leur argent bien avant la fin de la rencontre. Si l’organisation a été saluée par tous les participants, c’est bien à cause de leurs efforts.

Pour Coulibaly, il temps qu’on arrête de se dénigrer, pour aller de l’avant. Curieux non? Comment comprendre que des gens qui ont investi leur temps et leur énergie pour la réussite du sommet puissent encore être là à courir après leurs sous, du fait de quelqu’un qui veut avancer?

Qu’est-ce qu’on manigance au CNOSAF? La somme de 3,860 milliards de FCFA et quelque comme budget, ce n’est pas peu, contrairement à ce que Abdoullah Coulibaly pense. Le Président IBK a-t-il commis une erreur en décorant trop vite Abdoullah Coulibaly de la médaille de Commandeur de l’Ordre National du Mérite? La question, on ne peut pas ne pas la poser, car c’est bien une première, lorsque l’on voit des créanciers aux trousses d’un homme d’un tel rang! Mais où va le Mali?

Bamey Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here