Arcanes du pouvoir : Le Commissaire à la sécurité alimentaire combat sournoisement le RPM

De sa position de Commissaire à la sécurité alimentaire, Oumar Ibrahim Touré s’est fait une notoriété à toute épreuve dans certaines localités. Le jeu est simple et ne respecte aucun critère de loyauté : influencer les gens avec la distribution des céréales.

Le Commissaire à la sécurité alimentaire, Oumar Ibrahim Touré, qui ne s’embarrasse apparemment pas de fioritures, a récemment combattu le parti au pouvoir dans certaines localités où il était en quête de conseillers au même titre que le Rassemblement pour le Mali (RPM). Cela avait suscité une grogne chez les Tisserands, qui voyaient l’Alliance pour la République (APR) agir avec les moyens de l’Etat.
Professeur d’histoire et géographie sorti de l’Ecole normale supérieure (EN Sup), déguisé en fin connaisseur de la sécurité alimentaire, Oumar Ibrahim Touré est en train de faire des ravages sur son passage. Au moment où le président IBK pense s’entourer d’hommes du sérail expérimentés et loyaux pour l’accompagner dans sa mission, M. Touré profite de la naïveté du gouvernement pour renforcer son parti politique l’APR.
Il nous revient aujourd’hui, qu’avec la distribution de l’aide alimentaire par les coordinateurs du parti, une partie des dons seraient donnés à certains villages comme venant du sieur Touré. Du coup, l’insécurité alimentaire étant une préoccupation de tout bon chef de famille, beaucoup n’hésitent pas à rejoindre OIT. Le résultat des élections municipales passées en une parfaite illustration.

Incompétence quand tu nous tiens !
Depuis l’arrivée d’Oumar Ibrahim à la tête du Commissariat à la sécurité alimentaire, les espoirs ont commencé à s’envoler. Les Maliens se rappellent comme si c’était hier de la fameuse affaire du Fonds mondial international sous l’homme quand il était au ministère de la santé.
Cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive a connu un dénouement spectaculaire pour beaucoup de personnes. On se rappelle encore de la décision inattendue de la Cour d’appel de Bamako qui a blanchi l’homme de manière cavalière (nous reviendrons sur les dessous de ce jugement).
C’est pour avoir aidé IBK à l’élection présidentielle passée, qu’on lui a confié le département de la sécurité alimentaire pour aider les Maliens à sortir de cette insécurité alimentaire. Mais l’on a tout l’impression d’un mauvais choix, car le domaine lui semble étranger.
Lors d’une récente rencontre entre le Commissariat à la sécurité alimentaire et les partenaires techniques et financiers, Oumar Ibrahim Touré a tenu un discours sans queue ni tête sur la situation relative à la l’insécurité alimentaire. Il parlait d’une politique d’orientation, les partenaires techniques et financiers, par l’intermédiaire de Fatoumata Seid, la représentante du Programme alimentaire mondial, a seulement demandé l’application du plan d’action de l’audit institutionnel et financier du dispositif de sécurité alimentaire.
Ce plan, faut-il le rappeler, a coûté à l’Union européenne la bagatelle de 300 millions de F CFA. C’est à cela que les PTF collaboreront pour apporter une réponse adéquate aux besoins des ménages exposés à l’insécurité alimentaire au Mali.
Bref, aujourd’hui Oumar Ibrahim Touré est loin de combler les attentes. Le ministre/commissaire n’arrive pas à s’investir pour la mise en œuvre du plan d’urgence pour la sécurité alimentaire dans notre pays avec plus de 315 000 personnes en situation de difficultés alimentaires parmi lesquelles il y a plus de de 10 000 personnes qu’il faut soutenir d’une manière urgente pour éviter le chaos pour beaucoup de familles.
Les espoirs se brisent, la famine pointe à l’horizon et le temps passe…
Abdourahmane Doucouré

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here