Elections communales du 20 novembre: Les ténors du RPM essoufflés

C’est un signal fort du poids des ténors du RPM que les résultats sortis des urnes ce dimanche 20 novembre dernier. Malgré qu’ils ont pesé de tout leur poids dans la balance pour faire les résultats en faveur de leur parti, tous les ministres RPM ont perdu dans leur localités. C’est le triste constat que l’on fait.
De Sikasso à Goundam en passant par Mopti, Gao et Bamako, les ministres du parti présidentiel se sont tout simplement fait laminés et de la pire des manières. Signe que malgré leurs titres pompeux et leurs déclarations hardies, les ministres RPM ne pèseraient pas plus lourds que des mouches sahéliennes.
Que valent-ils réellement ?
La première désolation vient de Sikasso, la plus grande région électorale du Mali. Pendant les campagnes électorales, des ministres comme celle de la Culture, Ramatoulaye Diallo Ndiaye, celui de l’Habitat, Ousmane Koné et le Dr. Nango Dembélé, se suivaient et se dépassaient dans des voitures reluisantes en direction de cette capitale du Kénédougou. Objectif : convaincre les sikassois à voter pour la liste RPM. Pour ce faire, nul besoin de rappeler que les bourses ont saigné. Que cela soit de l’argent public ou privé, ils ont largement financé pour contribuer à l’effort de guerre électorale. Ce n’est pas tout, ils ont même fait alliance avec le parti Codem d’un autre ministre Housseini Amion Guindo considéré comme très populaire dans cette ville. Malgré tout, eux et leurs partis ont été laminés par l’alliance de l’Adema avec d’autres partis ayant choisi comme tête de liste, monsieur Kalfa Sanogo qui a été brillamment élu maire de Sikasso. Bien connu et très respecté dans sa région, ce nouveau maire Sanogo a largement contribué à la victoire d’IBK dans cette 4eme région. Lors de sa campagne dans le grand stade de Sikasso en 2013, IBK a remercié Kalfa devant la foule.
A Mopti ville, le RPM a été très ridiculisé malgré l’omniprésence de Bokari Tréta, le président du parti présidentiel dans cette région. Des coups de files et autres coudées franches n’ont rien servi, le parti Yelema y est sorti vainqueur.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here