Résolution du G5 sahel : Les cinq pays font face à leur destin commun

C’est la Résolution n°00-01/2017 relative à la création d’une force conjointe qui a sanctionné les travaux du Sommet extraordinaire du G5 Sahel tenu à Bamako les 5 et 6 février 2017. Par cet acte, les pays de la Région du Sahel entendent prendre en main leur destin.

Réunis à Bamako, les Chefs des Etats du Mali, du Niger, de la Mauritanie, du Tchad et du Burkina Faso, ont passé en revue les questions liées à la sécurité dans le sahel, à la lutte contre le terrorisme, etc.
Conscients de la situation sécuritaire préoccupante dans la région et la nécessité d’une approche globale concertée et coordonnée, les cinq chefs d’Etat ont décidé de la mise en place immédiate de la Force Conjointe du G5 Sahel, conformément à l’option I, à court terme et l’option II, à moyen et long termes. Et ce, en prenant en compte les facteurs comme un mandat clair de l’Union Africaine et de l’Organisation des Nations-Unies ; le financement soutenu de la force conjointe ; des règles d’engagements clairs en vue de combattre le terrorisme, le trafic de drogue et l’immigration clandestine. Ladite Force Conjointe aura pour mandat de lutter contre le terrorisme et le crime transnational organisé.
Au cours de ce point de presse, le Président en exercice a qualifié le Sommet de Bamako d’importante au regard de la dégradation de la situation sécuritaire dans le nord du Mali. Il s'agira pour l’organisation commune d'endiguer le fléau pour parvenir à la stabilité régionale.
Le président Ibrahim Boubacar Keïta, désigné nouveau Président en exercice de l'organisation qui a remercié ses pairs du G5 Sahel pour leur solidarité et leur confiance a, à cette occasion, rendu un hommage appuyé au Président en exercice de l'Union Africaine Alpha CONDE qui a pris part à la fin des travaux du Sommet en sa qualité d’invité spécial au Sommet du G5 Sahel. Le Président mauritanien a insisté sur la vision économique de l'organisation qui passe par des projets structurants, la lutte contre l'insécurité, le trafic de drogue et l'immigration clandestine.
Quant au Président Mahamadou Issoufou du Niger, il s'est réjoui des résultats du sommet qui a donné l'occasion de faire le point sur la mise en œuvre des différentes initiatives sur le Sahel dont celles du G5, de l'UE et des Nations-Unies. Enfin les chefs d'Etat du G5 Sahel ont réaffirmé leur soutien à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. A noter que le sommet a annoncé la création de la compagnie aérienne de l'organisation dénommée "Air Sahel" qui dispose déjà de ses premiers appareils.
Daouda T. Konaté

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here