Pour mobiliser les recettes douanières : Aly Coulibaly place ses hommes dans les services stratégiques

Les directions régionales des douanes de Bamako, Kayes, Ségou, Sikasso, Mopti, Tombouctou et Gao ont désormais de nouveaux patrons, nommés le 3 février dernier par Arrêté du ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé. La Direction des recettes, de la planification et des programmes de vérifications, la Direction de l’Administration des ressources humaines, des finances et du matériel ainsi que le Centre de formation et de recyclage des douanes ont également connu de nouveaux patrons. D’autres nominations sont prévues dans les jours ou semaines à venir.

Nommé le 28 décembre 2016 à la tête de la Direction générale des douanes, l’Inspecteur Général Aly Coulibaly est désormais engagé et déterminé pour relever les nombreux défis. Il s’agit, d’abord, de la mobilisation des recettes et de l’amélioration de l’administration douanière. L’Inspecteur Général Aly Coulibaly doit au moins mobiliser en moyenne chaque mois une enveloppe de 48 milliards de Fcfa pour le Trésor public.

Déjà, les premières nominations sont tombées, le 3 février dernier, suivant les Arrêtés n°0196 et n°0197 du ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé. Ainsi, les Directions régionales de Bamako, Kayes, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou et Gao ont désormais de nouveaux patrons. La plupart des agents qui occupaient ces postes ont été admis à la retraite depuis le 1er janvier 2017 en même temps que l’ancien directeur général, Modibo Kane Kéïta. Ainsi, Mohamed Alhousseyni Ag Hade, précédemment au Bureau de contrôle interne, est nommé directeur régional des douanes de Kayes tandis que l’ancien directeur régional de Sikasso, l’Inspecteur des douanes de classe exceptionnelle, Ahmed Ag Boya, est devenu le patron du district de Bamako.

S’agissant de la Direction régionale de Sikasso, c’est l’Inspecteur des douanes de classe exceptionnelle, Mahamet Doucara, qui en assure le poste de directeur. Il fut précédemment chef de Bureau de Kati. Celui qui remplace désormais Mamadou Bah (admis à la retraite) à Ségou s’appelle Amidou Facourou Bakhaga, qui était en service à la Direction des ressources humaines, du matériel et des finances. L’Inspecteur des douanes de classe exceptionnelle, Alassane Traoré, a été nommé directeur régional des douanes à Mopti. Il était avant sa nomination le directeur régional des Douanes de Kidal.

A Tombouctou, c’est l’Inspecteur des douanes Solomane Traoré qui a été nommé, tandis que l’Inspecteur des douanes Oumar Kassé (il fut directeur régional adjoint à Sikasso) est nommé directeur régional des douanes de Gao.

Ce n’est pas tout. Le Centre de formation et de recyclage des douanes, la Direction de l’administration des ressources humaines, des Finances et du matériel et la Direction des recettes, de la planification et des programmes de vérifications ont également de nouveaux chefs.

Ainsi, c’est l’Inspecteur des douanes Abdel Kader Sangho qui devient le chef du Centre de formation et de recyclage des douanes. Il était auparavant le chef de la division Coopération. Le désormais ex-directeur régional des douanes de Kayes, l’Inspecteur des douanes Amadou Konaté, s’occupera donc de l’Administration des ressources humaines, des finances et du matériel. Enfin, le chef de Bureau de l’Aéroport, l’Inspecteur des douanes Harouna Diabaté, devient le directeur des Recettes, de la planification et des programmes de vérifications. Ce poste très stratégique était occupé par Soungalo Traoré, qui est devenu directeur général adjoint, il y a quelques semaines seulement.

Selon nos informations, ces nominations sont le début d’une série entamée par le nouveau directeur général des douanes. C’est dire que d’autres nominations sont prévues dans les jours, voire les semaines à venir. En tout cas, l’Inspecteur Général Aly Coulibaly veut, tout simplement, consolider les acquis de son prédécesseur Modibo Kane Kéïta. En d’autres termes, il s’agit de la continuité afin de réaliser les performances attendues. C’est dire que le mérite est mis en avant. Il ne s’agira donc pas d’une chasse aux sorcières.

A.B. HAÏDARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here