ANVSP : Nouhoum Gouro Kouyaté élu nouveau président pour 3 ans

La 5ème assemblée générale ordinaire de l’Association des non-voyants pour la solidarité et le progrès (ANVSP) s’est tenue, le samedi dernier, à l’Institut des jeunes aveugles (IJA). La cérémonie d’ouverture et de clôture était placée sous la présidence du président sortant, Mohamed Aly Touré.

Le Président sortant, Mohamed Aly Touré, a précisé qu’après deux mandats successifs, il était temps pour lui de passer la main à un autre. Pour lui, le statut et le règlement de leur association lui permettent de briguer un autre mandat, mais il préfère tout de même passer le témoin. Il a jugé satisfaisant les actions entreprises lors de ses deux mandats, même s’il reconnait que tout n’a pas été rose. « Je remercie du fond du cœur, l’ensemble de mes collaborateurs qui ont contribué à la réussite de nos missions », a-t-il dit.
Pour le poste de président, ils étaient trois candidats. Après le désistement de l’un d’entre eux, l’élection a été organisée entre les deux autres, en l’occurrence, Moussa Sangaré et Nouhoum Gouro Kouyaté. A l’issue du vote, les deux candidats ont eu le même nombre de voix, soit 15 chacun. Le statut et le règlement de l’association n’ayant rien prévu en la matière, le candidat Moussa Sangaré a préféré céder le poste à son concurrent, Nouhoum Gouro Kouyaté. Ainsi fut investi M. Kouyaté à la tête d’un nouveau bureau de 17 membres pour 3 ans.
Nouhoum Gouro Kouyaté a salué le bureau sortant et son président pour leurs efforts en faveur de l’association. Il a aussi salué et remercié les partenaires techniques et financiers pour la réussite de cette Assemblée générale.
L’Association des non-voyants pour la solidarité et le progrès (ANVSP), créée selon la loi n 04 038 du 05 août 2004 relative aux règlements des associations en République du Mali, se fixe comme objectifs : de renforcer la solidarité entre les non-voyants ; de contribuer au développement des personnes handicapées et des non-voyants en particulier de leurs conditions socioéconomiques ; et de contribuer à l’intégration des non-voyants.
De nos jours, les difficultés majeures de l’association sont, entre autres, l’insuffisance de moyens pour mener à bon terme les activités du bureau exécutif, le manque d’un local spécifique et l’enregistrement de l’association à la fédération malienne des personnes handicapées (FMAPH). A celles-ci s’ajoutent bien d’autres besoins, notamment en fournitures bureautiques et en termes de partenaires. L’association s’est donnée pour challenge la réalisation d’un centre de documentation, de recherche et de perfectionnement des non-voyants.
Seydou K. KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here