CAN-Total-Gabon 2017 : Les Aigles ridicules, lamentables et pathétiques !

Une semaine après la finale de la coupe d’Afrique des Nations de football remportée par les Lions indomptables du Cameroun, il nous faut revenir sur la participation des Aigles à cette grande messe du football africain. Dans nos précédentes parutions, nous avions évoqué sans complaisance les responsabilités de la FEMAFOOT et du sélectionneur français des Aigles, M. Alain Giresse. Nous vous promettions de revenir sur la responsabilité des joueurs dans ce que nous qualifions déjà d’humiliation nationale. En effet, la bande à Oumar Sissoko s’est comportée comme une bande de garçons gâtés, étourdis et incompétents. Les Aigles, à l’exception de quelques uns dont Ives Bissouma, ont été décevants en livrant une pâle copie dans toutes les rencontres qu’ils ont eu à disputer lors de cette grande messe du football africain. Indolents dans les actions, pas de dévouement ni d’engagement, les Aigles ont joué tels des Sénateurs. Méconnaissables, ils n’ont jamais été capables de faire sortir leurs ailes pour voler si haut dans le ciel gabonais. Ils ont été ridicules, lamentables et pathétiques. Conséquence, ils ont été éliminés sans gloire. Car jamais, une équipe malienne n’avait été éliminée avec un tel petit nombre de points (2 piteux matchs).
Comment ne pas revenir sur cette affaire de prime. En effet, il nous est revenu qu’après la défaite contre le Ghana (0 but contre 1), les aigles auraient demandé une prime qui s’élevait à 4 millions de francs CFA chacun. Quelle honte ? A notre avis, cette prime n’est ni plus ni moins qu’une prime de la honte. Sur ce point, nous suggèrerons aux autorités en charge de football de supprimer purement et simplement la prime de défaite, qualifiée par beaucoup comme la prime de la honte. En outre, nous demandons aux autorités (pas la FEMAFOOT, qui est à l’origine de cette humiliation nationale) de faire toute la lumière autour de cette affaire de prime de défaite. Il nous faut une équipe nationale avec des joueurs prêtent à se sacrifier pour le pays. Par ailleurs, nous proposons de revenir sur la dénomination de l’équipe nationale du Mali. Car le nom Aigles ne nous parait pas approprié.
Abdrahamane Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here