Communiqué de presse

Sur invitation de S.E.M. Ramtane Lamamra, Ministre d’État, Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, Chef de file de la Médiation, le Comité de Suivi de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger a tenu sa deuxième session consultative de haut niveau à Bamako, le 10 février 2017.
Cette consultation a permis de faire le bilan général, d’identifier les difficultés et de formuler des recommandations concrètes afin d’accélérer la mise en œuvre de l’Accord.
Les participants :
Condamnent vigoureusement la récurrence des actes terroristes, particulièrement l’attaque contre le camp du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) de Gao et réitèrent leurs condoléances aux familles des victimes. Mettent l’accent sur la nécessité d’une conjugaison des efforts de toutes les Parties maliennes avec le soutien de la Communauté Internationale, particulièrement la MINUSMA, afin de combattre efficacement le terrorisme sous toutes ses formes.
Expriment leur préoccupation quant à la persistance des difficultés dans la mise en œuvre de l’Accord. Font le constat de la lenteur dans la mise en œuvre de certaines dispositions essentielles. En particulier, les dispositions concernant l’installation des Autorités intérimaires et l’opérationnalisation du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC).
Réitèrent l’engagement d’intensifier le dialogue et privilégier la résolution pacifique des différends entre les Parties maliennes en vue d’accélérer la mise en œuvre de l’Accord avec l’appui continu de la communauté internationale. Se félicitent des progrès enregistrés à ce stade dans la mise en œuvre de l’Accord et appellent les Parties à demeurer engagées dans le processus en vue de stabiliser la situation sécuritaire et consolider la paix.
Saluent les efforts du Groupe de travail mis en place lors de la 15e session du CSA et se félicitent des engagements pris par les Parties maliennes, contenus dans son rapport, notamment les différentes échéances pour le démarrage des patrouilles mixtes dans les régions de Gao, Kidal et Tombouctou ; l’installation des autorités intérimaires dans les cinq (5) régions du nord entre le 13 et 20 février 2017 ; l’opérationnalisation consensuelle des différentes commissions; l’engagement des Parties maliennes à travailler ensemble à l’organisation de la Conférence d’Entente Nationale et la nomination de l’observateur indépendant dans les meilleurs délais.
Saluent la mise en place d’un cadre de concertation permanent et fonctionnel entre les Parties maliennes dans l’intervalle des sessions du CSA. Appellent les Parties maliennes à intensifier les concertations au sein de ce cadre afin d’assurer une mise en œuvre consensuelle des dispositions de l’Accord.
Encouragent la communauté internationale à poursuivre son appui politique, technique et financier à la mise en œuvre de l’Accord en particulier pour la réalisation des programmes de développement envisagés dans les régions du Nord du Mali de manière à permettre aux populations bénéficiaires de commencer à profiter des dividendes de la paix.
Expriment leur gratitude à tous les membres du Comité de Suivi de l’Accord qui veillent à la bonne conduite du processus de mise en œuvre, particulièrement dans les moments les plus difficiles, et les encouragent à persévérer dans leurs efforts au service de la paix et de la réconciliation au Mali.
Saluent l’atmosphère conviviale entre les Parties durant la session et appellent à la préservation de cet esprit fraternel pendant tout le processus de la mise en œuvre de l’Accord.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here