Ouelessebougou : Le député en veut à mort au sous-préfet

Pour avoir refusé de tremper dans ses règlements de compte avec des familles de son village natal, le sous-préfet de Ouéléssébougou, Modibo Diarra, est dans la ligne de mire du député élu à Kati Bourama Tidiane Traoré dit Banazolé Bourama. L’élu de la nation a écrit au ministre de l’Administration territoriale pour demander le départ de l’administrateur.  

 Le 24 janvier 2017, les députés élus à Kati, Bourama Tidiane Traoré et Seydou Coulibaly, adressent une correspondance au ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat pour demander “la mutation” du sous-préfet de Ouéléssébougou. Ils accusent l’administrateur civil “de vente de l’espace scolaire de Banazolé en complicité avec des jeunes conseillers du village”.

Qu’en est-il ?

“Je n’ai jamais vendu un seul mètre carré à Banazolé encore moins l’espace scolaire. L’honorable député veut régler des comptes à des familles dans son village. Il veut les déguerpir de leur terre à des fins personnelles. Je refuse d’être son complice”, se défend Modibo Diarra, sous-préfet de Ouéléssébougou, joint au téléphone.

Il semble que Bourama Tidiane Traoré a tenté de mêler l’Assemblée nationale à cette affaire. Il a tout fait pour faire venir deux fois une délégation parlementaire (une dizaine de députés) sur les lieux.

“Nous avons compris que c’est un faux débat. L’espace scolaire de Banazolé n’est aucunement vendu. Nous avons su que notre collègue à une rancune tenace contre certaines familles de son village. C’est pourquoi nous lui avons dit ce jour-là qu’il n’avait pas raison. Au retour, nous avons informé les autres députés de ses manœuvres. Dès lors, notre institution s’est désengagée de l’affaire”, révèle un honorable député, qui faisait partie de la deuxième délégation parlementaire.

Après cet échec, Banazolé Bourama a essayé de manipuler le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Me Mohamed Ali Bathily. Ce dernier a effectué le déplacement à Banazolé et y a même tenu un meeting dans la cour de l’école. Il a finalement compris le jeu du député après des visites des agents de son département et deux autres de la subdivision des domaines de Kati avant de se retirer de ce dossier.

 

Faux et usage de faux

Après toutes ses tentatives de manipulation sans succès, le député Bourama Tidiane aurait falsifié la signature de son colistier, Seydou Coulibaly, pour convaincre le ministre de l’Administration territoriale qu’il n’est pas seul à réclamer le départ du sous-préfet de Ouéléssébougou. Interrogé hier, le député Seydou Coulibaly n’a pas reconnu sa signature sur le document.

“Plusieurs personnes m’ont appelé pour m’interroger. Je n’en ai pas eu connaissance”, a ironisé l’honorable Seydou Coulibaly et promettre qu’il va chercher à voir d’abord le document avant toute réaction.

Après la victoire de sa liste indépendante aux communales à Ouéléssébougou, Bourama Tidiane Traoré s’acharne à imposer un sous-préfet taillable et corvéable à merci pour avoir la main mise sur les terres notamment celles de Marakodougou (un ancien regroupement de 5 villages) qui englobe Banazolé.

Nos tentatives de rencontrer le député Bourama Tidiane Traoré sont restées vaines.

Nous y reviendrons.

Maliki Diallo

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here