Projet FAO au centre sud au Mali: 36 milliards de FCFA d’appui aux jeunes ruraux

« Contribution à l’Insertion Professionnelle et au Renforcement de la Résilience des jeunes en milieu rural dans le centre sud au Mali », tel est l’intitulé du projet de la FAO dans notre pays, dont la 1ère Session du Comité de pilotage a été organisée dans la salle de réunion du Centre national du Secteur privé, à l’ACI 2000, le mardi 14 février 2017.

Les travaux de ladite session étaient placés sous la présidence du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, M. Mahamane BABY, qui avait à ses côtés le Représentant de la FAO au Mali, Mme Fatoumata SEID, et le Représentant du Grand-duché du Luxembourg, M. Jack OFFMAN, sans oublier le Coordinateur dudit projet, M. Bakari SANGARE.

« Le projet s’insère dans le cadre de la mise en œuvre du troisième Programme indicatif de Coopération Mali-Luxembourg (PIC III), fruit d’une vision partagée du Gouvernement du Mali et de ses Partenaires techniques et financiers (PTF) sur le défi actuel de l’insertion socioprofessionnelle des jeunes en milieu rural », a indiqué Mme SEID, après avoir loué ce modèle de « partenariat public-privé pour soutenir les jeunes ruraux afin de leur faciliter l’accès aux marchés dans le secteur agricole ».

La méthode prônée par la FAO dans ce cadre est l’apprentissage selon l’approche « Ecoles pratiques d’agriculture et d’apprentissage à la vie pour les jeunes (plus connu sous le sigle JFFLS en anglais », dont le but est de permettre aux jeunes d’améliorer leurs compétences agricoles et entrepreneuriales, a-t-elle souligné.

« Afin d’atteindre les résultats qu’il ambitionne, parmi lesquels la création de 200 nouveaux emplois dans les filières fonio, sésame et riz et l’amélioration de 500 autres emplois, le projet requiert votre soutien et votre accompagnement », a sollicité Mme SEID.
« Doté d’une enveloppe de 36 milliards de FCFA, ce PIC III couvrira la période 2015-2019 », a rassuré, pour sa part, M. Jack OFFMAN, avant de souligner la préparation inclusive du projet dans un esprit de véritable partenariat qui caractérise les relations entre le Mali et le Luxembourg.

Ce partenariat entre les deux (02) pays a été également loué par le ministre Mahamane BABY qui a salué, dans le cadre de ce PIC III, l’appui du Grand-duché de Luxembourg au Gouvernement de la République du Mali dans ses efforts visant à réduire la pauvreté et l’insécurité alimentaire et à ramener la paix et la stabilité au Mali.
Ce projet qui est mis en œuvre par la FAO sous la tutelle du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle et en étroite collaboration avec le Ministère de l’Agriculture, l’ONG SOS-faim et le Bureau International du Travail (BIT), a-t-il souligné, « se veut une contribution à la stratégie de croissance plus stable et créatrice d’emplois durables, axée sur le secteur agro-sylvo-pastoral et la diversification agricole ».

Le projet entend aussi répliquer, dans la Zone de concentration Sud du PIC III que sont les régions de Ségou (Cercles de Ségou, San, Tominian, Bla) et Sikasso (Cercle de Yorosso), une approche novatrice de formation des jeunes et de leur insertion basée sur l’approche JFFLS (Junior Farmer Field and Life Schools), a rappelé le ministre BABY, avant d’exhorter toutes les parties prenantes « à s’impliquer, de façon volontariste, dans la mise en œuvre de cet important projet, afin que les résultats soient à hauteur des attentes des populations bénéficiaires ».

Source : CCOM/MEFP

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here