Installation des autorités intérimaires à Kidal : La CMA fait des siennes

Les autorités intérimaires devaient être installées dans les régions nord du Mali à partir du samedi 18 février, en commençant par la ville de Kidal. Hélas, à la dernière minute, la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) a fait des siennes. Elle remet l’installation du président des autorités intérimaires de Kidal Hassan Ag Fagaba à une date ultérieure.

Les raisons d’une mesquinerie.

Ils étaient là, et tous là en ce samedi 18 février à l’aéroport International de Bamako dans l’attente de l’avion qui devrait les transporter à Kidal à l’occasion de l’installation du président des autorités intérimaires de la localité. Ils, ce sont des ambassadeurs, représentants de l’ONU, de la médiation Internationale et du gouvernement malien. Hélas, le voyage n’aura pas lieu. Et pour cause.

Les ex-rebelles de la CMA remettent en cause la nomination, vendredi soir par décret gouvernemental, d’un nouveau gouverneur pour Kidal, Sidi Mohamed Ag Ichrach, de la Plateforme.

Une nomination que refuse la CMA, qui a donc décidé de boycotter l’investiture du président des autorités intérimaires de Kidal.

Pour le porte-parole de la Plateforme, il s’agissait (concernant la nomination d’un des leurs au poste de gouverneur), seulement d’équilibrer les pouvoirs. « Il nous revenait quand même à ce que le gouvernement fasse un équilibre au niveau de la région de Kidal. On ne peut pas comprendre que la CMA ait à la fois le gouverneur et le président de l’autorité intérimaire. On a eu des consultations, et c’est ce qui a amené le gouvernement à équilibrer un peu la situation à Kidal. Aujourd’hui, le constat est clair : la CMA n’a pas rempli ses engagements. Qu’est-ce que la communauté internationale doit faire ? Qu’est-ce que le gouvernement du Mali doit faire ? »

En tout cas, après une réunion de crise qui a eu lieu dans la journée du samedi 18 février, la CMA semble revenir à la raison. Il ne s’agissait, selon son porte-parole, que de petits ajustements, tout devrait rentrer à la normale en début de semaine.

Qu’ainsi, soit-il ! Mais…qui sait ?

Boubacar Sanakaré

Les présidents des Autorités Intérimaires

Dans la nuit du mercredi 14 février, le gouvernement du Mali et les groupes armés du nord ont établi la liste des présidents des autorités intérimaires conformément à la conclusion de la réunion de haut niveau qui s’était déroulée le 10 février dernier.

Ainsi, sur proposition du gouvernement malien, c’est Hassan Ag Fagaga de la CMA (ancien fidèle compagnon de feu Ibrahim AG Bahanga) qui a été désigné président des autorités intérimaires dans la région de Kidal.

A Gao, c’est Djibrila Maiga de la plate-forme, un fidèle de Me Harouna Toureh qui a été nommé président des autorités intérimaires.

A Tombouctou, le poste du président a été confié au jeune Boubacar Ould Hamadi de la CMA.

Quant à Ménaka, les autorités intérimaires seront présidées par un autre jeune du MSA en la personne de Abdoul Wahab Ag Ahmed Mohamed.

Les autorités intérimaires de Taoudéni seront dirigées par Hamoudi Sidi Ahmed Aggada de la partie gouvernementale.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here