Le roi Mohammed VI au Ghana : Pour la Consolidation d’une coopération Sud-Sud solidaire et agissante

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a entamé jeudi dernier une visite officielle de quelques jours au Ghana. Un périple qui conduira le Souverain dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest dont le Mali. Ce voyage permettra d’insuffler une dynamique nouvelle au partenariat déjà existant entre le Royaume et ses pays.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a entamé jeudi dernier une visite officielle de quelques jours au Ghana. Première étape de ce périple dans la sous-région Ouest africaine, cette visite intervient au lendemain du retour triomphal du Royaume du Maroc au sein de la famille institutionnelle africaine lors du dernier sommet de l’Union Africaine à Addis-Abeba et quelques jours seulement après sa visite au Soudan du Sud.

Si les relations, tant politique qu’économiques et humaines avec cette partie de l’Afrique sont au beau fixe, cette visite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI permettra de consolider davantage un échafaudage  cité modèle de coopération sud-sud et de partenariat gagnant-gagnant ouvert sur l’avenir.

Au cours de ce périple, le Roi Mohammed VI est accompagné de plusieurs opérateurs économiques, aussi bien publics que privés, à leur tête Mme Miriem Bensallah Chaqroun, présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Des opérateurs économiques qui sont déterminés à impulser une dynamique nouvelle au partenariat entre le Maroc et les différents pays en le hissant au plus haut niveau des échanges bilatéraux. Ce qui passera par la mise en œuvre effective des accords de coopération

Ce déplacement royal consacrera certainement l’engagement inébranlable du Maroc à s’ouvrir sur l’ensemble des pays du continent et à faire profiter le maximum de pays amis et frère du savoir-faire et de l’expertise marocaine dans plusieurs domaines de développement

Entre le Maroc et le Ghana, les relations sont certes en deçà du potentiel offert par les deux pays malgré une panoplie de textes dont certains datent de 1963 et qui portent sur le secteur des transports. De 2006 à 2010, les échanges commerciaux entre le Maroc et le Ghana ont connu une progression moyenne de 33%. Ils se sont élevés à 76 millions dollars US en 2010 dont 70 millions dollars US d’exportations  marocaines.

Ce niveau des échanges s’inscrivait dans une logique de croissance exponentielle, eu égard aux énormes potentiels dont regorgent les économies des deux pays.

Cette visite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Ghana marquera en lettres d’or une nouvelle page dans les relations entre les deux pays et confortera à coup sûr la nouvelle dimension de l’engagement du Maroc en faveur de l’Afrique. Un engagement d’ailleurs marqué du sceau de l’efficacité de l’effort de développement créatif et du partenariat gagnant-gagnant, inclusif et désormais tournée vers l’avenir.

Le vendredi, le Roi Mohammed VI du Maroc et son homologue ghanéen, Nana Akufo-Addo ont co-présidé la cérémonie de signature de 25 accords gouvernementaux et ceux relatifs au partenariat public-privé dans différents domaines de coopération entre les deux pays.

Le président de la Chambre nationale du Commerce et de l’Industrie du Ghana, M. Nana Dr Appiagyei Dankawoso, s’est penché sur le succès qui a marqué le forum d’affaires maroco-ghanéen, organisé en janvier dernier à Accra et qui a enregistré la participation d’opérateurs économiques marocains et ghanéens en vue d’examiner les moyens à mettre en œuvre pour le développement des investissements dans les deux sens afin de promouvoir les échanges commerciaux. Un forum qui a permis la mise en place d’une plateforme propice de partenariat dans plusieurs domaines prometteurs et de valeur ajoutée tels que l’agriculture, les industries alimentaires, les technologies de télécommunications et le secteur bancaire.

Mme Miriem Bensallah Chaqroun, présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), a noté que dans un contexte de mondialisation effréné, l’Afrique devrait tracer le chemin et la carte vers sa propre destinée, tout en relevant les défis communs liés à la création d’emplois, l’émergence des marchés et la préservation de son identité.

”Aujourd’hui, le développement de l’Afrique dépendra de la capacité de nos politiques à tirer profit de nos ressources naturelles abondantes, du dynamisme de nos jeunes et de notre considérable capital humain”, a-t-elle dit. Avant d’ajouter que la sous clairvoyance de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, les entreprises marocaines opèrent dans plus de 20 pays en Afrique, dans différents secteurs et sont soutenus par un puissant réseau financier que les banques et assurances ont su bâtir dans 26 pays.

Parmi les accords gouvernementaux signés entre les deux pays, on peut citer, entre autres, le mémorandum d’entente pour l’ouverture de négociations en vue d’un accord sur la promotion et la protection réciproque des investissements ; la convention de non double imposition et la prévention de l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu ; l’accord portant offre intégrée de soutien aux petits agriculteurs ; le protocole de coopération industrielle ; un mémorandum d’entente entre l’Institut Marocain de Normalisation (IMANOR) et l’Autorité Ghanéenne de Normalisation (GSA). Dans le cadre des accords de partenariat public-privé, un mémorandum d’entente pour la mise en place d’un conseil d’affaires maroco-ghanéen a été signé. A cela, il faut ajouter la signature d’un engagement du secteur privé mondial en faveur de l’action climatique. Aussi, un mémorandum d’entente de coopération scientifique et technique lie désormais l’ONHYM et la Commission Minéral du Ghana, d’une part, et d’autre part un mémorandum d’entente relatif à la mise en place d’un cadre de coopération bilatérale portant sur un échange d’expertise dans les domaines de l’exploitation, concession, technique, montage financier, formation …

Les accords signés s’inscrivent dans le cadre du renforcement des liens de partenariat et de coopération avec des pays du continent et reflètent l’engagement sans faille de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour la consolidation d’une coopération Sud-Sud solidaire et agissante, érigée par le Souverain parmi les axes fondamentaux de la politique étrangère du Royaume, au service des intérêts des peuples africains frères.

B.KONÉ

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here