Mairie du district de Bamako : Des vignettes biométriques pour l’année 2017

La mairie du district de Bamako vient de mettre à la disposition des usagers de la route des vignettes biométriques.

Celles-ci, selon Mr Aguissa Zouladeni Maïga receveur percepteur ne pourront subir ni de contrefaçon, ni de falsification.

Les détails de l’entretien qu’a bien voulu nous accorder. Mr Maïga

26 Mars : La vignette 2017 pour les engins à deux roues est bien différente de celles des autres années. Qu’est ce qui explique ce changement ?

Mr Aguissa Zouladeïni Maiga : Après avoir passé beaucoup d’années avec le même produit, il faut le changer. La Mairie a voulu changer la vignette en allant vers un produit biométrique pour non seulement améliorer la qualité, mais aussi parce qu’il y a besoin de sécurisation.

Aussi, il s’agit pour nous de lutter contre la fraude et la falsification de la vignette.

26 Mars : Avec cette vignette d’un genre nouveau, faut-il s’attendre à une augmentation de son prix d’acquisition ?

Mr Aguissa Zouladeïni Maiga : Pas du tout ! Le prix de la vignette reste inchangé. C’est une taxe officielle et seul l’Etat est à même de décider du coût des taxes.

En tant que comptable, on met les vignettes à mon niveau pour la vente afin d’encaisser cette taxe. S’il y a un changement, je ne sais pas, parce que, ce n’est pas moi qui fais la commande.

26 Mars : Chaque année le nombre d’engins à deux roues augmente. Pourquoi ne pas décentraliser la vente des vignettes au niveau des autres communes du district de Bamako?

Mr Aguissa Zouladeïni Maiga : vous savez, la vignette est une recette appartenant exclusivement à la mairie du district de Bamako, donc c’est à elle de se charger de l’encaissement des recettes. En plus, cette année nous avons mis à la disposition des populations 10 guichets (contre 6 guichets l’année passée) afin de faciliter l’obtention par tous, de la vignette. Nous comptons aussi créer 6 autres guichets pour encourager les uns et les autres à s’en procurer.

Aussi, nous avons centralisé la vente des vignettes, ici (à la Mairie) par souci de sécurisation de ce nouveau produit. Nous préférons pour l’instant maitriser les lieux de vente. En réussissant cela, c’est une manière de maitriser aussi la fraude et la falsification. Cette année, nous avons connu un petit retard. Parce que, c’est le 28 janvier que nous devrions commencer la délivrance des vignettes au lieu du 2 janvier comme c’était prévu. C’est d’ailleurs ce qui nous a poussés à démarrer les travaux avec dix ordinateurs (10 guichets) qui seront complétés à 16 pour que les gens puissent avoir le plus tôt possible leurs vignettes.

26 Mars : Après le mois de mars, le prix de la vignette devrait être doublé. Avec le retard enregistré dans la livraison du produit, la mairie ne doit-elle pas prolonger le délai pour donner plus de chance aux citoyens de s’acquitter de cette taxe ?

Mr Aguissa Zouladeïni Maiga : Au moment venu, on va voir. Sinon, pour récupérer le retard que nous avons accusé, depuis le 28 janvier (début de la délivrance des vignettes) nous sommes en train de travailler les samedis.

Par rapport à votre question, au moment venu, nous allons faire le constat et voir avec les autorités ce qu’il y a lieu de faire. Sinon, au moment où nous sommes, on ne peut pas dire qu’au 31 mars, on prolongera ou pas le délai.

Enfin, je profite de l’occasion pour inviter les populations à venir s’acquitter de cette taxe. Et, tout citoyen qui s’acquitte de ce devoir, contribue à l’édifice de la nation. Toute chose qui permettra aussi à la collectivité de remplir ses devoirs vis-à-vis de la population en ce qui concerne la sécurité de la ville, l’assainissement ou la santé et l’éducation. La collectivité ne saura accomplir ces tâches tant que les gens ne s’acquittent pas des taxes. Pour cela, nous sommes disponibles pour bien les accueillir.

Propos recueillis par

Djibril Kayentao

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here