Ousmane SY, à propos de l’accord d’Alger : « La conférence d’entente va répondre aux questions de diversités au Mali. »

Les locaux de la Pyramide du souvenir ont abrité samedi, une conférence-débats de l’Association des Jeunes pour la Démocratie et le Progrès, qui portait sur le thème : « Accord d’Alger : processus de mise en œuvre et perspectives ». Elle était principalement animée pour Ousmane Sy, ancien ministre et secrétaire général de la présidence de la République. On notait aussi la présence du président de l’association, Youssouf Maïga et de nombreux participants.

Rappelons que le 15 octobre 1990, a eu lieu la première marche contre le régime de la deuxième République du Général Moussa Traoré. Une initiative de l’Association des Jeunes pour la Démocratie et le Progrès.
Cette révolte des jeunes, s’inscrivait dans le souci de préserver au peuple malien, la liberté d’expression, le multipartisme et la démocratie, gage d’un pouvoir pour tout le peuple.
Dans son mot de bienvenue, Youssouf Maïga, président de l’AJDP a réclamé, l’amélioration des conditions d’études, l’emploi des jeunes, le renforcement du pouvoir d’achat des populations et le pluralisme politique. Il a rappelé que la marche du 15 octobre 1990 aboutira six mois plus tard à la révolution de mars 1991. De cette date à aujourd’hui, notre pays a successivement connu plusieurs crises. Et la dernière a secoué notre nation dans ces fondements. Depuis 2012, des solutions sont en train d’être envisagées par le Mali et ses partenaires en vue de trouver un climat de paix et réconciliation.
Dans ses propos liminaires, l’ex- ministre de la Décentralisation, a rappelé que notre pays, depuis son accession à l’indépendance a connu déjà trois coups d’Etat. Ces différents coups d’Etat font suite à des crises, montrant que nous sommes dans un pays non stable.
Pour lui, la plus grande crise est celle de 2012. Contrairement aux autres crises, cette dernière est une crise à combinaison de causes. Selon le ministre Ousmane Sy, la période transitoire de 2012 a été marquée par trois priorités à savoir : libérer la partie septentrionale du pays annexée ; négocier un Accord pour la paix et la cohésion sociale et enfin, organiser des élections présidentielles.
A ses dires, l’Accord issue du processus d’Alger est la suite de celui de Ouagadougou en 2012. Et la spécificité de cet accord est que les autres accords n’ont pas eu, c’est le rôle que joue aujourd’hui la Médiation internationale. Pour preuve dit-il, sont parties prenantes, la CEDEAO, l’UA ; l’UE ; les Nations Unies ; l’OCI et l’Algérie. Il a fait comprendre que ces partenaires qui forment la Médiation internationale sont tous, impliqués non seulement dans la signature et aussi le suivi de la mise en œuvre.
Ousmane Sy a souligné que ce document est un engagement mutuel entre les parties, surtout celles du Mali et qu’une bonne volonté de tous permettra de relever le défis de la réconciliation et de la paix. Poursuivant ces propos, ll a précisé que l’Accord d’Alger est un élément parmi d’autres pour une sortie de crise au Mali. « Ce document est une œuvre politique, issue d’un processus politique. C’est à nous de donner un sens à cet accord » a indiqué Ousmane Sy. Il a fait savoir que la prospérité d’un pays se construit sur son territoire. « Tant que nous resterons dans le schéma actuel, nous ne pouvons pas construire cet pays » . Parlant toujours dans ce sens, le ministre Sy a mis l’accent sur la diversité culturelle qui caractérise le Peuple malien. A l’en croire, le point de la conférence d’entente nationale inclus du document de l’Accord d’Alger a pour objectif de répondre ces aspects de diversités dans le pays. « La conférence d’entente va répondre les questions de diversités au Mali. Parce que, ce sera l’occasion pour tout le peuple Malien de se retrouver dans un espace d’échanges et de dialogue » a fait comprendre l’ancien ministre. Il a alerté les autorités que l’informel a pris de l’ampleur dans notre pays et dans tous les secteurs. Ceci est un signe de révolte sociale.
Dramane Coulibaly

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here