Processus de réconciliation nationale : La coopération allemande renouvelle son appui

Après l’achèvement de son projet Appui au processus dialogue et réconciliation(PAPDR), la Coopération allemande/GIZ entend mettre en place un autre programme d’appui à la mission de réconciliation nationale pour la période 2017-2018.

Pour relancer ses activités, un atelier de planification 2017-2018 a réuni, au Ministère de la Réconciliation nationale, le vendredi 17 février 2017, les membres du Cabinet ministériel et l’équipe technique du projet d’appui, conduits respectivement par le Secrétaire Général du Ministère, Attaher AG Iknane, et la Directrice du projet, Mme Rebekka Rush.

Soutien au processus de paix

La Coopération allemande apporte son soutien au processus de sortie de crise dans notre pays à travers son organisme GIZ qui intervient dans plusieurs domaines. Le soutien de la GIZ au processus de paix et de réconciliation nationale, à travers le Ministère en charge de la Réconciliation nationale, est significatif ; car, il consiste à asseoir et à consolider l’idéal de paix et de vivre ensemble dans notre pays.

Les planifications des années 2014, 2015 et 2016 s’inscrivent toutes dans le processus de mise en œuvre du Projet d’Appui au Processus Dialogue et Réconciliation (PAPDR). Fini, en décembre 2016, ledit projet visait à accompagner et à renforcer le processus réconciliation nationale dans notre pays.

Renforcer le processus de réconciliation nationale

«L’engagement de la Coopération allemande/GIZ est ferme depuis 2013», note la Directrice du PASP/GIZ. A l’en croire, cette Coopération allemande consiste à accompagner et à renforcer le processus de réconciliation nationale en appuyant les efforts du Gouvernement malien pour aboutir à la sortie définitive de la crise qui secoue le pays depuis mars 2012.

«L’Excellente collaboration entre le Ministère de la Réconciliation nationale et la Coopération allemande permettra à la GIZ de procéder à l’exécution d’un nouveau programme d’Appui à la stabilisation et à la paix, couvrant ainsi tout le territoire malien jusqu’à fin 2018», a indiqué la Directrice du projet, Mme Rebekka Rush d’après qui le nouveau projet est une continuation d’appui aux institutions, aux activités liées au dialogue et à la réconciliation nationale.

Aussi, ne pas oublier l’autre champ d’action qui semble pertinent à son tour. A savoir la mise en œuvre des microprojets renforçant la cohésion sociale et contribuant à la stabilisation des Régions.

Les résultats atteints

Pour le projet qui vient de s’achever, le Secrétaire Général du Ministère de la Réconciliation nationale note que les trois indicateurs du projet affecté à son Département sont quasiment atteints.

Il s’agit de celui concernant les préparatifs de la Conférence d’entende nationale. A ce niveau, les séries de concertations engagées avec les acteurs en vue de l’élaboration de la Charte Nationale pour la paix et la réconciliation nationale ont posé les premiers jalons de la Conférence d’entende nationale conduite dont la Commission d’organisation est conduite par Baba Akib Haïdara.

Le deuxième indicateur est aussi atteint avec la traduction de l’Accord de paix et de réconciliation nationale en langues nationales et son traitement en vingt (20) questions-réponses pour faciliter son appropriation par toutes les composantes de la nation.

Et le troisième et dernier indicateur est relatif à l’organisation de nombreuses rencontres intra et intercommunautaires qui ont permis de restaurer le climat de paix dans les zones et les localités menacées.

Pour terminer, le Secrétaire Général, AG Iknane, suggère qu’il faut aller de l’avant. Il demande de construire l’avenir en tirant les enseignements des insuffisances constatées ces deux dernières années.

Au finish, Attaher AG Iknane a estimé que ce nouveau projet soutiendra fortement la mission d’appui à la réconciliation nationale.

Amara BATHILY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here