Projet d’urgence sociale à l’école : Promesses tenues !

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, avait souhaité la mise en place d’un projet d’urgence sociale dans les écoles du Mali pour soutenir les enfants issus des familles diminues durant leurs cycles d’Etudes. Trois projets verront le jour dès la rentrée prochaine. Il s’agit des projets: «La seconde chance à l’école» ; «L’opération cartable» et «La généralisation des cantines scolaires».

Pour matérialiser cette volonté du Président de la République, le Ministre en charge de l’Education nationale, le Pr Kénékouo dit Barthélémy TOGO, a procédé au lancement officiel du projet d’urgence sociale (PUS), le samedi 18 février 2017, dans la salle de conférence Bakary Traoré de son Département.

Pour la circonstance, le Ministre de l’Education nationale était entouré de tout le personnel compétent de son cabinet et l’ensemble des Directeurs des Académies d’Enseignement du Mali.

Rehausser le niveau d’apprentissage

Le projet d’urgence sociale comprend trois volets dont le premier est dit de «La seconde chance» ; le deuxième «Opération cartable» et le troisième axé sur la «La Généralisation des cantines scolaires». Ces trois volets du projet d’urgence sociale à l’école sont destinés à concourir au rehaussement du niveau d’apprentissage des élèves dans les écoles primaires et secondaires.

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, soucieux de la bonne éducation des enfants et dans des meilleures des conditions possibles, a souhaité la mise en place de ce projet pour le bonheur de tous nos écoliers et élèves. Ce projet présidentiel mettra en relief la stratégie gouvernementale en matière de rehaussement de la qualité des résultats scolaires, la réduction des inégalités sociales et des disparités dans le domaine scolaire.

Toutefois, il est à préciser que le volet «La seconde chance» consistera à dispenser des cours de soutien aux élèves des classes d’examen pendant l’année scolaire en cours. Celui sur «L’opération cartable» s’engage à doter le maximum d’élèves issus des familles démunies des kits lors de la rentrée scolaire 2017-2018. Le troisième volet du projet qui concerne la «Généralisation des cantines scolaires», consistera également à fournir l’alimentation aux enfants régulièrement inscrits dans un établissement public, en vue d’assurer leur fréquentation et leur maintien à l’école.

La mise en œuvre de ce genre de projets majeurs permettra d’améliorer les conditions d’Etudes la qualité du système d’enseignement et aidera à maintenir les enfants dans leurs établissements scolaires.

Amara BATHILY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here