Chômage des jeunes diplômés: Habib reconverti en vendeur de chaussures

45

À la sortie de l’université, les jeunes sont confrontés à la dure loi du chômage. Du coup, beaucoup tentent leur chance dans les petits boulots. Comme Habib Dicko, le juriste devenu commerçant.
Dès le lever du jour, les trottoirs de Bamako grouillent de vendeurs. Certains ont pu se faire une place pour écouler leurs marchandises. A l’artisanat, face à l’Assemblée nationale, Habib Dicko, titulaire d’une maîtrise en droit depuis une dizaine d’année est assis derrière une étagère. Des paires de chaussures de différentes couleurs ornent la petite table en bois. D’autres chaussures sont, elles aussi, accrochées aux grilles de séparation avec la route.
«Après mes études, j’ai cherché du travail partout où je pouvais. Sans succès», nous indique Habib. Agé de 34 ans et père de trois enfants, le commerçant dit ne pas avoir le choix pour exercer ce métier. « Après réflexions, j’ai jugé nécessaire d’emprunter le chemin du commerce dans l’attente d’un avenir meilleur », se console-t-il. «Avec la vente des chaussures, poursuit-il, je supporte mes charges familiales».
Avec la paire vendue à 1000 FCFA, Habib s’en sort bien. Lui qui peut vendre quotidiennement une douzaine de paires décrit un travail difficile. Mais, le vendeur qui désire un magasin, hésite encore face au coût de location trop élevé dans le centre ville.

Nanaïssa Ascofaré

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here