Loi 2012-017 portant création de 11 nouvelles régions: Le Crnop dénonce une «discrimination» entre les nouvelles régions

53

Le collectif des régions non opérationnelles (Crnop) a tenu le mercredi 15 février un point de presse au siège du réseau ‘Joko Ni Maaya’ sis à Badalabougou. Le centre d’intérêt de la rencontre était la loi 2012-017, portant création de 11 nouvelles. Depuis la conférence de presse du 24 septembre 2016, le collectif était en phase d’observation de l’évolution de la situation politique vis-à-vis de ses revendications.

À quelques jours de la date butoir de l’article 4 de la loi 2012-017, il continue à interpeller le gouvernement pour un dénouement heureux de la situation.
Le point de presse était animé par le président du collectif, Mamba Coulibaly, de la région de Bougouni, qui avait à ses côtés le chargé de la communication, votre serviteur, de la région de San. Selon Mamba Coulibaly, le Crnop, après ses tournées dans les nouvelles régions non opérationnelles (Nioro, Nara, Kita, Dioila, Bougouni, Koutiala, San, Bandiagara, Kita, Douentza), auprès des autorités traditionnelles, les jeunes, la société civile, les élus locaux, a tenu une conférence de presse pour interpeller le gouvernement sur le retard accusé dans la mise en place effective de ces régions.

«Au cours de ladite conférence de presse, le Crnop, à la demande des autorités traditionnelles, ne souhaitait pas aller aux élections communales du 20 novembre 2016, sans l’opérationnalisation desdites régions. Mais le gouvernement est resté muet sur nos cris et cela est un mépris à l’égard de nos populations», a déclaré le président du Crnop.

En interpellant le gouvernement, il a affirmé : «nous disons au gouvernement que nous constituons à peu près la moitié de la population malienne, donc nous méritons qu’il nous respecte. Nous disons aussi au ministre de la décentralisation que nous sommes des républicains, des patriotes et que nous n’allons pas prendre des armes pour revendiquer comme d’autres l’ont fait et qui aujourd’hui bénéficient tout de la part de l’Etat.

Nous disposons aujourd’hui de moyens plus forts pour exiger du gouvernement l’application stricte de la loi portant création de ces régions. Rappelons que l’article 4 de la même loi stipule que la mise en place des nouvelles régions s’étale sur une période de 5 ans, alors que seules les régions Ménaka et Taoudéni sont opérationnelles, et nous sommes à moins de deux semaines de la date butoir, le 2 mars 2017».

Ainsi, le Crnop invite l’ensemble des populations de ces 9 régions non opérationnelles à se mobiliser contre une éventuelle abrogation ou modification de l’article 4 de la loi 2012-017. Il Invite également les cadres à exiger des députés de ces différentes régions d’interpeller le ministre de la décentralisation pour le non-respect du calendrier défini par l’article 4 de la loi 2012-017. Par contre, le Crnop invite les populations de ces différentes localités à un vote de sanction contre tout élu à l’Assemblée nationale qui aurait refusé de coopérer avec ses collègues députés interpellant le ministre de l’administration territoriale et tous les cadres politiques ayant refusé de prêter main forte aux élus interpellateurs.

En outre, le président du Crnop, Mamba Coulibaly de Bougouni, remercie toutes les autorités traditionnelles, les jeunes, les femmes et les élus locaux des différentes régions pour leur bonne coopération. Il a aussi fait une mention spéciale à l’attention des députés de Bandiagara et Douentza pour leur présence lors de la conférence de presse tenue le 24 septembre 2016 à Bamako.

Gabriel TIENOU

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here