Nomination de Mme Diakité Fatoumata N’Diaye : La grande déception !

289

La nomination comme ambassadrice de l’ancien Secrétaire Général du gouvernement a déçu plus d’un Malien. En effet, jusqu’à cette nomination, nombreux étaient les Maliens qui avaient un respect immense pour cette dame qui, tout en restant discrète, s’est montrée d’une rare efficacité. Sans tambour ni trompette, sans défrayer la chronique, au sens négatif du terme. Mais elle a fait valoir ses droits à la retraite et devrait maintenant s’occuper de ses petits-enfants.

L’opinion a du mal à comprendre qu’on prétende vouloir résoudre les problèmes des jeunes (de chômage et de promotion) et continuer à accorder des promotions à des gens qui ont leur avenir derrière eux. C’est parce que cette dame n’a aucune dette envers la nation qu’elle aurait dû maintenant se désister, même si c’est le président de la République qui lui faisait cette offre. « Le cimetière est rempli de gens indispensables » dit-on. C’est donc tout à fait légitime que le Syndicat des Affaires Etrangères menace d’aller en grève pour dénoncer la nomination un peu trop fréquente à la diplomatie malienne de personnes sans rapport avec le secteur.

Critique de la Classe Politique : La très bonne réplique de Sorry I. Traoré
« Tous les hommes politiques sont les mêmes ; ils ne visent que leurs seuls intérêts personnels ; le Mali n’a pas eu de chance avec ses dirigeants… »
« Ce disque est rayé », dixit Sory I. Traoré de ADP-Maliba, pour qui ceux qui tiennent ce discours devraient plutôt se demander ce que eux ont fait pour que « ces mauvais politiciens » n’accèdent pas au pouvoir, pour que notre pays ne soit pas dirigé par ce genre de personnes ». Et d’ajouter, d’une manière générale, : « les politiques ne constituent qu’une infime minorité…
Si cette minorité arrive à faire ce qu’elle veut du pays, c’est que la grande majorité a laissé faire. Si on peut détourner impunément plus de 130 milliards, c’est que la grande majorité n’a pas joué son rôle…Comment comprendre l’attitude du villageois qui est sans route, sans centre de santé, dont les parents meurent en chemin faute de centre de santé, arrive à monnayer son vote au lieu de faire élire un bon dirigeant ? Dans les villes on s’en sort mieux puisqu’au moins les politiques ont accès à des hôpitaux pour se faire soigner… ».
En somme, conclut-il : « Les politiciens sont meilleurs à ceux qui ne font rien pour que leur pays soit mieux dirigé ». Voilà un langage de vérité que tous les hommes politiques n’ont pas le courage de tenir et qui, pourtant, devrait être sans cesse répété aux électeurs. En effet, comme on dit, « tout peuple mérite le dirigeant qu’il a ».
Les dirigeants sont à notre image, et c’est le peuple qui en fait ce qu’il veut. L’exemple roumain est là pour nous servir de leçon, si besoin était. En effet, dans ce pays d’Europe de l’Est, c’est le peuple qui s’est levé comme un seul homme pour dire non à une loi d’assouplissement de la lutte contre la corruption. Le gouvernement est revenu sur ladite loi, mais rien n’y fait, le peuple exige maintenant la démission du gouvernement.
C’est cela un peuple avec une certaine conscience politique, qui montre que lui seul est « souverain » et que les dirigeants ne sont là que pour les servir, pour exécuter ce qu’il leur demande. Chez nous, un seul individu peut détourner, sans que nul ne lève le petit doigt, des sommes pouvant résoudre des problèmes d’eau potable, d’écoles et de centres de santé de centaines de villages.
Pour reprendre une formule bien à propos tirée d’un film sur l’ex nazi Adolf Hitler : « La seule chose qui permet au mal de triompher est l’inaction des hommes de bien ». Tout est dit dans ces quelques mots. Bien entendu pour qui veut que les choses changent dans le bon sens.

S.Haïdara

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here