Ras Bath défie Me Mamadou Ismaël Konaté et assoie sa popularité

191

Après l’annulation de son meeting à Sébénikoro, samedi dernier, Mohamed Youssouf Bathily, Alias Ras Bath, vient d’essuyer un autre revers. Dimanche dernier à Kalaban-coura, ses matériels de meeting ont été saccagés par des «loubards».

Une nouvelle situation tendue qui prédit un bras de fer entre Rasta et Ami Kane, le Gouverneur du district de Bamako. Le coup de gueule de Ras Bath, dans une vidéo sur Facebook, après les événements de Sébénikoro et Kalaban-coura fait le buzz. En 12 heures, la vidéo avoisine les 40 mille vues et 3 mille ‘’Like’’. Dans cette vidéo publiée lundi matin, le sulfureux animateur dénonce des tentatives de l’empêcher de parler. «Ils sont trop petits pour m’arrêter. Surtout pas un petit député comme Moussa Timbiné», dit-il, en rendant grâce au fondateur de Facebook.
Avec Facebook et Youtube, Ras bath qui se dit intelligent, a pris de court Me Mamadou Ismaël Konaté et ses textes de loi qui peinent à faire le saut au 21e siècle. On se rappelle, l’année dernière, dès sa nomination, le ministre de la Justice avait assigné en demeure le chroniqueur et lui avait interdit de s’exprimer dans les médias. Seulement, voilà, Rasta, doctorant en Droit, sait que les «réseaux sociaux» ne font pas partie de la nomenclature juridique au Mali. Il en profite donc. A fond! D’abord en organisant des meetings, puis en les filmant pour les diffuser principalement sur facebook.
Non contents de ne plus entendre leur idole sur les ondes radio, les fans de Rasta se ruent sur ces vidéos. Même le ministre Mamadou Ismaël Konaté, avocat de renom, semble dépassé par cette ruse. Alors, c’est vers Ami Kane que les espoirs des barons du régime se tournent pour calmer ce crieur public qui perturbe leur sommeil. Selon Ras Bath, ce qui s’est passé à Sébénikoro, c’est que le maire a annulé son autorisation de meeting sous la pression d’Ami Kane. Plus confiant que jamais, le jeune Bathily prédit des révélations prochaines sur les Barons du RPM. Wait and see!

Mamadou TOGOLA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here