Youssouf Maiga, président de l’AJDP à propos de la crise : « il est temps d’arrêter l’hémorragie… »

30

Malgré la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, la crise qui a éclaté dans la partie septentrionale de notre pays gagne le centre. Cette situation ne laisse personne indifférente. Pour le président de l’Association des Jeunes pour la Démocratie et le Progrès(AJDP), Youssouf MAIGA, il est temps d’arrêter l’hémorragie.

Selon lui, l’heure est grave et il est temps que chaque Malien fasse de la sortie de crise son cheval de bataille. Raison pour laquelle, sous sa houlette, l’AJDP a organisé une conférence-débats, le samedi 18 février à la Pyramide de souvenir, sous le thème : « Accord issu du processus d’Alger : quelles pistes de solution de sortie de crise ». Animée par Dr. Ousmane Sy, cette conférence- Débats qui a enregistré la présence de plusieurs hautes personnalités et d’hommes politiques, a commencé par le chant de l’hymne national du Mali. « A travers la tenue de cette conférence- débats, nous voulons démontrer que nous sommes très soucieux de la crise qui secoue notre pays », a déclaré d’entrée de jeu le président de l’AJDP, Youssouf Maiga. Avant d’ajouter : « depuis 2012, l’Accord d’Alger a été signé mais malheureusement son application tarde. La crise qui était basée au Nord, est en train de gagner le centre du pays et même le sud du pays ; il est donc urgent aujourd’hui d’arrêter l’hémorragie et trouver des solutions de sortie de cette crise pour que le Mali puisse rebondir et aller vers le développement».

Comme solution de sortie de crise, le président Maiga préconise d’amplifier le dialogue entre Maliens. « Il faut impérativement que les Maliens de tout bord acceptent de se parler ouvertement. Il est vraiment temps de mettre la Patrie, le Mali, au-dessus de toutes considérations personnelles ou politiques. Il faut qu’on mette le Mali au-dessus de nous et aller vers l’essentiel à savoir la paix », a-t-il laissé entendre avant de poursuivre : « c’est vrai que l’Accord a été signé mais la paix est loin d’être gagnée, il urge d’aller rapidement à la mise en œuvre de cet accord. Vu l’état actuel du pays, personne n’a intérêt à piétiner l’Accord qui doit aboutir à la paix. Car sans la paix, il n’y a pas de développement et s’il n’y pas de développement il n’y a pas de paix ».

Se prononçant sur la conférence d’entente qui doit se tenir en mars prochain, le président MAIGA a salué l’initiative. Mais il a cependant indiqué que cette Conférence doit être inclusive. « Il ne faut pas que des Maliens soient mis de côté, que tout le monde soit écouté pour qu’ensemble nous pussions retrouver la voie idoine de sortie de crise », a-t-il souhaité. « il est temps que nous sortions de l’illusion, que nous donnions un sens politique à nos faits, que nous regardions notre réalité d’aujourd’hui et acceptions d’aller de l’avant ; respections nos paroles ; que nous allions à la mise en œuvre de l’accord… », a-t-il conclu.

Rappelons que l’Association des Jeunes pour la Démocratie et le Progrès(AJDP) est une association qui a été portée sur les fonts baptismaux le 15 octobre 1990. Association d’avant-garde de la démocratie, elle œuvre inlassablement à sauvegarder les acquis et idéaux du 26 mars 1991.

Aliou TOURE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here