Assemblée générale des Daiwambé du Mali : El Hadj Mamadou Lah dit Thialo aux commandes

47

En plus de l’investiture d’un nouveau président la rencontre a permis de mettre en place un nouveau bureau et d’adopter les statuts et règlement intérieur de l’Amicale.
Quand il s’agit un évènement des Diawambé, personne ne veut se le faire raconter. C’est pourquoi, à ce jour-ci, la salle des conférences du Palais de la culture a refusé du monde. Ils sont venus de toutes les régions du Mali et de certains pays d’Afrique, pour être témoins oculaires de ce rendez-vous important de la vie de leur Association. Cette mobilisation qui était à la dimension de l’évènement, a aussi enregistré les « Kakolo », une ethnie à plaisanterie pour les Diawambé, les autorités communales et exécutives et beaucoup d’autres personnalités de marque.
Après l’introduction de la cérémonie par les maitres de la parole, la lourde responsabilité est revenue au Secrétaire général du bureau sortant Hamadou Niagadou de lire le discours d’ouverture, au nom de son président. Association apolitique et non confessionnelle, l’ADM s’est fixée un certains d’objectifs depuis sa création a t-il expliqué. Il s’agit de créer et d’entretenir un climat de fraternité, de solidarité et d’entraide au sein de la communauté Diawambé du Mali et le reste du monde ; de promouvoir et valoriser la culture Diawambé ; d’aider et assister les couches les plus démunies au sein de la communauté Diawambé (femmes, jeunes et vieux) ; de contribuer à la promotion du développement économique, social et culturel au Mali ; de promouvoir toutes activités susceptibles de relever le niveau de vie de la communauté Diawambé etc.
Evoquant les activités menées par l’ancien bureau, Hamadou Niagadou dira que compte tenu les circonstances des faits, le mandat de ce bureau a duré 15 ans. Au cours de celui-ci, plusieurs activités et dossiers ont été traités avec intelligence au sein de la communauté Diawambé. Comme activités organisées, il a cité, entre autres, les conférences, les colloques, les symposiums, les séminaires, les expositions etc. Les dossiers concernaient les problèmes de famille et autres.
A ce niveau, l’Amicale des Diawambé du Mali est intervenue pour dissiper plusieurs affaires soumises au verdict des juges. Le conflit qui avait longtemps opposé les frères « Yara » a été réglé à l’amiable, grâce à l’intervention de l’ADM. Pour celle concernant la famille « Yattassaye », et qui se trouve toujours sur la table des juges, l’Amicale a remis trois millions de FCFA à l’avocat en charge du dossier. L’ADM avait avait remis, dans le temps à l’appel des plus hautes autorités du pays, remis vingt millions de FCFA aux Forces Armées Maliennes (FAMA) en guise d’effort de guerre. S’agissant de la trésorerie, elle se porte bien avec plus de vingt cinq de FCFA disponibles dans les caisses de l’Association. Il est a noté que l’Amicale avait fait une recette de cent millions de FCFA.
Présent à l’ouverture non pas au compte du gouvernement, mais en tant que Diawamdo, le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koita s’est appesanti sur l’apport inestimable des Diawambé dans le développement de l’économie du pays. « Les Diawambé participent toujours à la croissance et la stabilité économique du Mali » a-t-il souligné. Le ministre a invité, par ailleurs, l’ADM à jouer son rôle d’unité, de cohésion, d’entente et de stabilité pour le bien de notre pays. De même, aux dires de M. Koita, l’Amicale peut contribuer à restaurer la paix au Mali.
Un autre fait marquant de cette Assemblée générale c’est la désignation de M. Youssouf Bathily, l’actuel président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM) au poste de secrétariat général. Ce nouveau bureau est aussi composé de plusieurs commissions avec des postes de secrétariats.
Diakalia M Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here