Force conjointe du G5 Sahel : Les experts élaborent les documents pertinents

50

Les chefs d’Etat du G5 Sahel se sont réunis le 6 février dernier à Bamako et ont décidé de désigner le président de la République Ibrahim Boubacar Keita à la tête de l’organisation en remplacement du président tchadien Idriss Deby Itno. A cette occasion, les dirigeants du Sahel ont pris aussi d’importantes décisions dans le cadre de la riposte contre le terrorisme dans l’espace sahélo-saharien.

Idriss Deby Itno du Tchad, Roc Marc Christian Kaboré du Burkina Faso, Mahamadou Issoufou du Niger et Ibrahim Boubacar Keita du Mali ont pris la décision d’unir les forces de nos pays face au terrorisme international. Afin d’opérationnaliser cette décision politique, les experts en matière de sécurité des pays membres du G5 Sahel sont réunis à l’hôtel Olympe de Bamako. Objectif : produire un plan d’opérationnalisation provisoire de la Force conjointe en prélude à la réunion des chefs d’état-major généraux des pays du G5 prévue pour le mois prochain.

La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée hier par le chef d’état-major général adjoint des Armées, le général M’Bemba Moussa Kéïta. Dans ses propos introductifs, le chef militaire a rappelé que la présente démarche s’inscrit dans la logique de la mise en œuvre des résolutions issues du troisième sommet ordinaire des chefs d’Etat du G5 Sahel.

Pour rappel, lors de cette réunion, les chefs d’Etat du G5 ont convenu de la mise en place immédiate de la Force conjointe du G5 Sahel conformément à l’option 1 à court terme et l’option 2 à moyen et long terme.

Ainsi, durant les trois jours de travaux, les experts se prononceront sur le concept stratégique d’opération, le concept de soutien et les règles d’engagement qui leur permettront de définir l’architecture de commandement, la génération de force, la géométrie du théâtre, la question du droit de poursuite et celle du financement et le projet du budget de la force. Ces documents pertinents seront soumis à la validation des chefs d’état-major en début mars 2017, a souligné le général M’Bemba Moussa Kéïta.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here