Mission d’une délégation parlementaire à Abidjan : Les missions d’écoute se multiplient et se ressemblent

Les Maliens de l’extérieur rencontrent beaucoup de problèmes dans leur quotidien, notamment en Côte d’Ivoire. La moindre rencontre avec une personnalité venant du Mali, est mise à profit, pour mieux faire connaitre leurs préoccupations. Après donc le Conseil économique, social et culturel qui sillonne chaque année les différentes contrées du Mali et l’Extérieur, c’est le tour de l’Assemblée nationale d’emboîter le pas.

L’objectif, selon eux, c’est de recueillir les attentes et préoccupations de nos compatriotes dans les localités et pays visités.

Chaque année, les préoccupations augmentent et celles déjà exprimées par le passé ne trouvent pas de début de réponse. Nos compatriotes commencent à se demander réellement sur la finalité de toutes ces missions. L’hémicycle arrivera-t-elle à faire entendre les aspirations des Maliens établis à l’extérieur par le gouvernement ?

En effet, une mission parlementaire composée de trois députés de l’Assemblée nationale du Mali vient de séjourner en Côte d’Ivoire du 11 au 12 février 2017 à Abidjan. Il s’agit de l’honorable Kouyaté Ousmane, député élu à Kolokani, chef de mission, et deux autres, celui élu à Bafoulabé et à Koro. Cette mission, selon le chef de la délégation, a été initiée par la Commission affaires étrangères et des Maliens de l’Extérieur du parlement malien pour écouter et recueillir les préoccupations et les attentes des Maliens où qu’ils soient, afin de permettre au gouvernement de prendre en compte toutes les aspirations du peuple dans son entièreté.

Après les autorités diplomatiques et consulaires de la Chancellerie, ce fut le tour des représentants de la grande communauté malienne de recevoir les hôtes du jour. Du côté de l’administration des difficultés dans l’établissement des passeports maliens à partir de la carte Nina, la nécessité d’une reprise du Ravec en Côte d’Ivoire et tant d’autres problèmes ont été évoqués. C’est surtout la rencontre avec la communauté qui a été le clou du séjour de la délégation parlementaire.

En effet, au terme de sa séance de concertation avec les autorités diplomatiques, la délégation a été reçue le samedi 11 février dernier au siège du Conseil de base des Maliens de Côte d’Ivoire. Lors de cette importante rencontre, plusieurs préoccupations ont été portées à la connaissance des hôtes de la communauté. Au nom du Conseil de base, le Secrétaire général a remis un mémorandum sur les attentes et les préoccupations des Maliens de Côte d’Ivoire.

Au nombre de ces préoccupations, il a cité la migration des enfants mineurs des deux sexes qui sont utilisés comme servantes (pour les filles) ou utilisés dans les plantations comme des esclaves, pour les garçons. L’exploitation abusive de ces enfants à bas âge, inexpérimentés et surexploités, les poussent à la délinquance juvénile et dans la prostitution.

Beaucoup d’autres préoccupations ont été relevées par les nombreux responsables communautaires qui ont pris part à cette rencontre comme l’indemnisation des 617 victimes de la crise postélectorale de 2011 en Côte d’Ivoire, les exactions perpétrées sur les Maliens lors de l’attaque terroriste de Grand Bassam, les conflits récurrents entre éleveurs et agriculteurs dans les localités de Touba, Séguéla, Odienné, Bouna, etc., dans le Nord de la Côte d’Ivoire. Le sempiternel problème des tracasseries routières à la frontière Mali-Côte d’Ivoire et surtout à l’intérieur du Mali, notamment à Zégoua, Sikasso, Bougouni et même Sénou est un véritable casse-tête pour nos compatriotes en visite au Mali. Certains intervenants ont aussi souhaité que le Gouvernement prenne en compte les Maliens de l’Extérieur lors des élections législatives en permettant aux Maliens vivant à l’étranger d’être candidats à l’hémicycle. Le problème de la fermeture de plusieurs lycées et collèges privés faute d’élèves orientés par l’Etat a également été évoqué par un fondateur de lycée privé au Mali, victime de cette situation.

Toutes ces préoccupations ont été notées par les envoyés de l’Assemblée nationale qui se sont dit très satisfaits de l’intérêt que nos compatriotes ont porté à leur mission. Les trois missionnaires ont continué leur pérégrination vers l’Afrique centrale qui était leur prochaine destination.

Irène Kra,

Correspondant à Abidjan

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here