Autorité routière : Cap sur la mise en œuvre du programme d’entretien routier

33

L’Autorité routière a tenu le 23 février, la 26ème session de son Conseil d’Administration, sous la présidence du PCA Youssouf Traoré, en présence du Directeur général, Baba Moulaye Haïdara et de 11 administrateurs sur 12. Au cours de cette année, l’accent sera mis sur la mise en œuvre du programme qui a été déjà élaboré et soumis au financement au niveau de l’Autorité routière, a expliqué le Directeur général Baba Moulaye Haïdara. Par ailleurs, le 1er avril 2017 marquera le début de l’application du règlement n°14 au niveau de l’UEMOA, c’est dire la lutte contre l’extrême surcharge.

Premier Conseil d’Administration (CA) de l’année 2017, l’occasion était indiquée pour le Président (PCA) Youssouf Traoré de présenter ses meilleurs vœux, avant de faire observer une minute de silence en « la mémoire de nos agents lâchement assassinés au poste de péage/ pesage de Sanankoroba suite à l’attaque meurtrière du 24 octobre 2016 ».

Le but de cette session était « d’examiner minutieusement les réalisations de l’exercice 2016, de donner des orientations pertinentes et recommandées des pratiques optimales pour l’exercice 2017 ». A cet effet, les documents soumis à leur appréciation ont fait l’objet d’une analyse objective, rigoureuse et approfondie. Le Conseil d’administration a travaillé de sortes à « améliorer le processus de financement de l’entretien routier dans notre pays », a indiqué le PCA, Youssouf Traoré. Il a félicité la Direction de l’Autorité Routière sous la houlette de Baba Moulaye Haïdara, pour les résultats obtenus en 2016, avant de l’inviter à « poursuivre les efforts de mobilisation de ressources financières, la modernisation des outils de travail et le renforcement de la sécurité de l’environnement de travail ». Selon lui, la célérité dans le traitement des dossiers, la maîtrise des charges financières à tous les niveaux, le suivi de la mise en œuvre des recommandations des différents audits relatifs aux travaux, les reformes administratives pertinentes contribueront à améliorer les résultats déjà très satisfaisants. Il a remercié le département de tutelle et les partenaires techniques et financiers de l’Autorité routière.

Au cours de l’année écoulée, sur 68 milliards et quelque du budget global de l’Autorité routière, plus de 45 milliards ont été alloués à l’entretien routier, a précisé le Directeur général Baba Moulaye Haïdara, au cours d’un entretien avec la presse. Les entretiens routiers se font en fonction d’un programme, élaboré au cours de la réunion annuelle des routes sous l’autorité du département de tutelle, à travers la direction nationale des routes. Ce programme a été déjà élaboré et soumis au financement au niveau de l’Autorité routière, a expliqué le Directeur général Baba Moulaye Haïdara. En 2016, il y a eu plus de 74 % du taux de décaissement. Ce travail s’est effectué dans toutes les régions où il est possible de se rendre. L’entretien routier concernera aussi les pistes rurales, une innovation de cette année. Cela pour diminuer les difficultés d’écoulement des productions locales, et enlever une grosse épine dans le pied des paysans maliens.

Par ailleurs, le 1er avril 2017 marquera le début de l’application du règlement n°14 au niveau de l’UEMOA, c’est dire la lutte contre l’extrême surcharge.

B. Daou


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here