Journée de diffusion des comptes extérieurs du Mali: Le développement des échanges commerciaux au cœur des débats

52

Dans le cadre de la vulgarisation des comptes extérieurs, la Direction Nationale de la BCEAO pour le Mali a organisé, le jeudi 23 février 2017, la 9ème édition de la journée de diffusion des comptes extérieurs, sous le thème: « Commerce extérieur dans les pays de l’UEMOA : évolution et perspective ». Cette journée était placée sous la présidence du Ministère de l'Economie et des Finances.

Selon le Directeur Général de la BECEAO (Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest) pour le Mali, Konzo Traoré, l’analyse des comptes extérieurs du Mali, au cours des dernières années, met en relief la vulnérabilité de l’économie malienne face aux chocs externes. Plus loin, il a souligné que le déficit courant, l’indicateur clé des comptes extérieurs, continue de se détériorer en s’établissant à 5,6% du PIB en 2015 contre 5,3% en 2014.

Pour le Directeur, cela s’explique du fait de la contre performance enregistré dans les échanges commerciaux. « Ce déficit a été, en partie, résorbé par les flux de capitaux privés et publics, ce qui a permis de contenir le déficit global de la balance des Paiements à 86,6 milliards de FCFA », a-t-il expliqué.

Ainsi, les échanges sur le thème retenu pour l’édition de cette année vont pouvoir permettre de déboucher sur des propositions de mesures à même de favoriser la réduction des coûts des facteurs, la dépendance vis-à-vis des services extérieurs (transports et tous services nécessitant une certaine expertise) et la diversification de l'économie.

L'évolution du commerce extérieur dans l'UEMOA est marquée, en 2015, par l'amélioration du solde de la balance des biens et services soit -8,7% du PIB contre-9,9% du PIB en 2014. Aussi, le déficit commercial de l'Union s'est établi à 1.605,3 milliards en 2015 contre 1.874,7 milliards en 2014, soit une diminution de 0,8 point de pourcentage. Au dire de la Direction Nationale de la BCEAO pour le Mali, cette évolution est imputable essentiellement à la réduction de la facture pétrolière, suite à la baisse des cours mondiaux.

En ce sens, pour le Mali, le commerce extérieur a enregistré un déficit global de 86,6 milliards en 2015, après le déficit de 133,0 milliards en 2014. Cela s'est traduit par des exportations estimées à 1.606,8 milliards, soit une hausse de 16,9% en 2015.
Quant aux importations, elles se chiffrent à 1.888,1 milliards en 2015, dégageant une hausse de 16,2% par rapport à l'année précédente. Au titre de l'aide budgétaire, 46,4 milliards ont été mobilisés dans le cadre du Plan pour la Relance Durable du Mali (PRED), après 70,2 milliards en 2014.

Par ailleurs, les estimations de 2016 font état d'une détérioration des comptes extérieurs, avec un solde global déficitaire de 180,2 milliards, après celui de 86,6 milliards enregistré en 2015. Cette situation s’explique du fait qu’il y’a eu une hausse des importations de biens en dépit d'une année 2016 caractérisée par la hausse du cours et du volume de l'or et du coton ainsi que de la baisse des prix des produits pétroliers.

Selon la BECEAO, les perspectives pour 2017 sont bonnes, sous l'hypothèse de la mise en œuvre des accords visant la stabilité socio-politique et sécuritaire, l'accompagnement des partenaires techniques et financiers. Ces perspectives sont également fondées sur une bonne campagne agricole et autre.

Ousmane Baba Dramé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here