«Nous faisons le pari, ici à Bamako, de “Renouveler le Monde” par le biais de la littérature » dixit Madame le ministre de la Culture à l’ouverture de la Rentrée Littéraire, édition 2017

29

Des écrivains, éditeurs, libraires, critiques littéraires et des professionnels des métiers du livre étaient réunis le mardi 21 février 2017 au Musée National à l’occasion de l’ouverture de la 7ème édition de la Rentrée littérature, 2017. Présidée par Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la Culture, cette ouverture de la rentrée littéraire 2017 s’est déroulée en présence de ses homologues de l’Education Nationale, de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, des diplomates et un public venu nombreux pour la circonstance.

Le thème retenu, cette année, est «Renouveler le monde», avec à la clé des cafés littéraires, des tables rondes, des conférences, des spectacles ainsi que des expositions, qui prennent fin demain samedi 25 février, par la soirée de remise de prix littéraires 2017. Dans son discours d’ouverture de la Rentrée Littéraire, le ministre de la Culture a indiqué que «si le Mali était un livre, il serait sans doute le meilleur hymne aux vertus de l’hospitalité et du dialogue interculturel». Elle ajoutera en déclarant que «nous faisons le pari, ici à Bamako, de “Renouveler le Monde” par le biais de la littérature.

Ce n’est pas un pari fou quand on sait que la littérature est une discipline universelle qui participe, selon ses méthodes et ses moyens propres, à l’émancipation et à l’épanouissement intellectuel de l’homme. Elle a acquis droit de cité dans un monde qui a besoin d’élargir ses horizons. La littérature fait partie, en effet, des formes de représentations qui contribuent à forger l’identité d’une société, à en façonner le visage. Elle offre des créneaux inédits pour alimenter la réflexion sur l’évolution du monde. Il serait intéressant, par conséquent, de cerner son apport spécifique au renouvellement des représentations du monde».

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here