PARCOURS REUSSI: Cheick Oumar Ba, une grosse pointure de la guitare basse

89

Né à Bamako, dans le quartier populaire de Medina-coura, le parcours de ce jeune artiste éloquent étonne à plus d’un titre. Cheick Oumar Ba n’a pas eu besoin d’aller chercher loin sa vocation. Dès la tendre enfance il hérita des prédispositions dans son milieu familial. Ses cousins Modibo Ba dit Djimé et Adama Ba connus sous le pseudonyme de Dama commençaient à se faire de la place dans la sphère de la musique. Il lui paraissait évident de continuer sur le chemin tracé par ses ainés. Peu à peu le jeune bascula dans l’expression musicale à travers la guitare basse.
Dans les années 1990, Dama fait le choix d’intégrer l’INA. Ce fut l’occasion pour les cousins issus de la famille Ba de mettre en œuvre leur projet en créant le groupe « Mabel System ». Mabel étant le prénom de leur défunt grand père. Dès lors le groupe commence à s’imposer et se faire un nom à Bamako. Chaque weekend il n’arrête de tourner dans les lieux phares dont : l’ex Evasion, le Jazz Club, Foli Blo, Le Kanaga, le Sigui Blo etc… Le jeune orchestre commence à se faire son nom. Le jeune Cheick Oumar Ba avide d’apprendre ne tarda pas à postuler pour le concours d’entrée à l’INA en vue d’avoir une assise professionnelle. Pourvu de grand talent, les stars ne tardèrent pas à le repérer. Dans les années 1992-1993 il accompagne Ami Koita dans plusieurs pays africains. Puis ce fut feu Fantani Touré qui l’amène au festival Mansa à Abidjan en 1997 suivi des tournées maliennes en compagnie d’Askia Modibo. Avec la rencontre de la diva de la musique malienne, Oumou Sangaré, sa carrière prend une nouvelle envergure. Rares sont les pays au monde ou Cheick Oumar Ba n’a pas visité et monté sur des scènes prestigieuses avec Oumou Sangaré dans la presque totalité des états d’Amérique, au Canada, en Australie en Italie aussi bien qu’au Portugal et à plusieurs reprises en France. L’ensemble des états du continent américain fut passé au peigne fin.
En compagnie des célébrités de la musique malienne il s’en va en Belgique avec Na Hawa Doumbia, Ba Sekou Kouyaté, Ami Koita, Fissa Maiga ; Mamou Sidibé et Mamou Sacko et garde a présent de bons souvenirs de ce voyage. De là il embraye avec Kassé Madi Diabaté pour se jouer au Mexique.
Hormi les tournées avec les stars de la musique malienne, il intègre le groupe Kabko Jaz où Cheick Oumar demeure l’unique artiste malien. Les autres musiciens sont originaires de la sous-région. Ayant acquis de solides expériences à travers les jeux un peu partout dans le monde et multiplié les tournées et les enregistrements avec les célébrités le jeune artiste avait de la peine à poursuivre les études à l »INA. Il décide de mettre un frein pour se consacrer à sa passion.
En 2003 Cheick Oumar Ba s’envole pour les USA en direction de Philadelphie. Emporté par la passion de la guitare basse le groupe Bisengo de Philadelphie l’aligne dans ses rangs. Au-delà, il accompagnait divers orchestres çà et là tout comme les artistes africains de grande renommée lorsque ceux ceux-ci venaient dans le cadre des tournées aux USA. On peut citer entre autre la malienne Ma Kouyaté N2, l’ivoirienne Afo Keita, la guinéenne M’Balou Kanté, le libérien Vané Kamé. De nos jours Cheick Oumar Ba est en vacances dans à Bamako. Egal à lui-même il n’a pas oublié son quartier natal qu’il fréquente régulièrement. Il a décidé de consacrer le plus large de son temps à sa famille qu’à la musique. Cela n’empêche quand l’envie le prend il monte sur scène.
Aboubacar Eros Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here