11ème congres de l’OUSA à Bamako : Des délégués dans nos murs

69

Notre pays, le Mali s’apprête à abriter la semaine prochaine les travaux du 11ème congrès de l’Organisation de l’Unité Syndicale Africaine (OUSA). Le Mali, à travers l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), a été honoré pour organiser ce grand évènement continental. ”Renforcer le Mouvement syndical Panafricain pour l’Avenir du Travail et le développement inclusif durable en Afrique grâce au Travail décent”, tel sera le thème débattu au cours de ce congrès pour le bonheur du syndicalisme en Afrique.
Aujourd’hui, du côté de la Bourse du Travail où siège la Centrale syndicale qu’est l’UNTM, tout est fin prêt pour que cette fête panafricaine soit une réussite au Mali. Pour cela, le Secrétaire général de l’UNTM, M. Yacouba Katilé et ses hommes ont mis les bouchées doubles afin de réserver un accueil chaleureux et digne de l’hospitalité malienne aux délégués qui ont déjà commencé à fouler le sol malien.
Le congrès proprement dit débutera le vendredi 03 mars 2017 dans la salle de conférence de l’hôtel Azalaï Salam de Bamako. Auparavant, le mardi, une rencontre des responsables syndicaux des différents pays se tiendra aussi à Bamako.
Aux dires de certains délégués déjà présents dans notre capitale, Bamako posera les jalons d’une nouvelle vision syndicale en Afrique pour le bonheur des travailleurs. Et l’implication du Président de la République, M. Ibrahim Boubacar Kéïta pour la réussite de l’évènement semble totale. Le signe annonciateur a été donné par lui-même lorsqu’il recevait au palais de Koulouba le 29 septembre dernier les Secrétaires généraux de l’UNTM, M. Yacouba Katilé et de l’OUSA, M. Arezki Mezhoud. Aussi, sous la clairvoyance du Chef de l’Etat, un dialogue permanent s’est instauré entre le syndicat et les différents gouvernements.
Sans risque de se tromper, on peut dire que ces assises de Bamako donneront un nouveau souffle à cette organisation panafricaine pour le bonheur des millions de travailleurs africains.

Youssouf SANGARE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here