7ème nuit du mérite sportif du CNOS : Les performances et la gouvernance encouragées

51

Après une pause due à la situation que connaissait notre pays, revoilà le Comité Olympique national dans ses œuvres. Très attendue dans l’agenda sportif de notre pays, la 7ème édition de la nuit du mérite sportif au Mali s’est tenue le samedi dernier à l’hôtel de l’Amitié de Bamako. Présidée par le Ministre des Sportifs, protocole sportif oblige, la nuit avait comme marraine Mme Keita Aminata Maïga, épouse du président de la république. L’occasion a été mise à profit par le comité olympique pour décerner des diplômes de reconnaissance, de meilleurs dirigeants et de meilleures équipes. Pour joindre l’utile à l’agréable, les artistes de renoms comme Baba Sala, Thialey Arbi et Sékouba Bambino de la guinée ont agrémenté la fête. 

Cadre idéal de reconnaissance envers les dirigeants qui se sont distingués au cours de l’année sportive 2016 et un devoir de mémoire à ceux qui ont consacré leur vie au développement et à la promotion des valeurs olympiques au Mali, sans compter les distinctions pour les équipes méritantes, la nuit du mérite sportif s’est imposée comme le baromètre de la bonne santé de notre sport. Sans complaisance, toutes les qualités et les faiblesses de l’ensemble des disciplines sont passées au peigne pour déceler les acteurs dévoués et les performances à encourager. Pour le comité olympique et son président Habib Sissoko, il s’agit de booster les performances et la gouvernance.

Cette année, sans surprise, l’équipe nationale de Rugby, la Cecifoot et l’équipe nationale féminine cadette de basket ont glané les trois premières places des meilleures équipes nationales. Le choix de ses équipes n’est pas un hasard. Elles ont toutes honoré le Mali sur le plan national et international en 2016 en raflant des trophées continentaux.

Dans la rubrique «Devoir de mémoire», les prix ont été décernés à feu Fatoumata Siré Diakité (ancienne présidente de la Commission éthique du CNOSM), feu Madoukoroba Traoré (membre fondateur de la Jean d’Arc et ancien membre de la commission éthique du CNOSM et feu Mamadou Diom de la Ligue d’athlétisme de Kayes et ancien président du Cros de Kayes.

Les arts martiaux au firmament

Le prix du meilleur dirigeant sportif est revenu au Sensei Me Adama Mariko, ceinture noire 8e dan et président de la Fédération malienne de karaté et discipline associée. Cet officier supérieur de la gendarmerie est ceinture noire dans plusieurs autres disciplines d’arts martiaux et comptabilise 41 ans de pratique. D’autres adeptes des arts martiaux ont été primés. Il s’agit de Me Bakary Diawara alias Yankée (7e dan en taekwondo et membre fondateur du taekwondo malien), le judoka Me Remond Coulibaly (79 ans) et Me Cheick Traoré (75 ans et 8e dan en Aikido). Ils ont été distingués dans l’autre catégorie de devoir de mémoire.

Mamadou Diakité dit Doudou, ancien footballeur de l’Esperance de Medina Coura et du Stade malien de Bamako et Mamadou Keita dit Basco, également ancien footballeur et cadre du ministère des Sports, complètent le tableau.

Le Colonel major à la retraite, Yaya Ouattara, ancien secrétaire général de l’Usfas et actuellement membre de la Commission fair-play du CNOSM, a été désigné dirigeant fair-play de 2016.

Des distinctions de remerciement pour IBK et son épouse

D’autres personnalités ont eu des attestations de la part du mouvement olympique. Il s’agit du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita qui a reçu une distinction de remerciement pour tout le soutien qu’il apporte au sport et à l’éducation de la jeunesse malienne et celle des pays de la Zone II de l’Acnoa. Cette distinction lui a été remise à travers le ministre des Sports par Habib Sissoko, président de la Zone II de l’Association des comités nationaux olympiques et les membres.

La Première dame du Mali, marraine de l’événement a, elle aussi, reçu une distinction de reconnaissance pour son soutien constant et son engagement sans failles dans le domaine de l’olympisme. Idem pour le ministre des Sports Housseini A. Guindo, Harouna M. Touré, PDG de PMU-Mali, Malitel et Habib Sissoko qui a été honoré par la Zone II à travers son secrétaire général, Seydina O. Diagne.

Les valeurs de l’olympisme au service de la réussite sportive

Au cours de la cérémonie, le ministre des Sports, Housseini A. Guindo a félicité le CNOSM pour l’organisation d’un tel évènement pour honorer les acteurs du sport au Mali. Selon lui, la reconnaissance du mérite est un signal fort à l’endroit des autres acteurs sportifs singulièrement les sportifs en activité. Il a remercié le président Habib Sissoko pour le rôle prépondérant qu’il joue dans l’apaisement des tensions au sein du mouvement sportif. Et de rappeler : « Grace à votre leadership, vous êtes sollicités par l’ensemble du mouvement olympique malien, africain et mondial pour occuper des taches de responsabilités. Vous êtes une fierté pour le Mali ».

« Magnifier l’excellence »

Le président du CNOSM, Habib Sissoko a rappelé le contexte dans lequel la Nuit du mérite sportif a été initié par le CNOSM. « C’est désormais une activité ancrée dans l’agenda du CNOSM pour magnifier l’excellence. Nous organisons cette soirée une peu en retard à cause des nombreuses activités qui étaient inscrites à notre agenda mais aussi à celui du Mali. En effet, le pays a abrité le sommet Afrique-France, le sommet de l’UCI et des rencontres de la famille olympique d’Afrique ».

Environ 400 personnes ont participé à cette nuit du mérite Sportif. En plus du ministre des Sports, il y avait d’autres membres du gouvernement dont le ministre des Transports du Désenclavement et de l’Equipement, celui de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille et leur collègue de la Jeunesse et de la Construction citoyenne. Le PDG de PMU-Mali (sponsor gold du CNOSM), Harouna Modibo Touré et le représentant du directeur général de Sotelma-Malitel, sponsor officiel du CNOSM, étaient présents à l’évènement.

Source : L’Espion


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here