Autorité routière : 2017, l’Année des innovations

49

  Elle consistera, entre autres, à dépenser 5% du fonds d’entretien routier à l’entretien des pistes rurales

L’Autorité routière a tenu le jeudi dernier,  dans ces locaux, la 29ème session ordinaire de son Conseil d’administration (CA). Cette session essentiellement budgétaire a permis d’examiner les réalisations effectuées en 2016 et  les projections pour 2017. Les travaux  étaient  présidés par. Youssouf Traoré,  Président du conseil d’administration (PCA),  en présence du Directeur  général de l’Autorité routière  Moulaye Ahmed Boubacar et l’ensemble des administrateurs.

Suite à la réunion annuelle  de l’exercice écoulé, la Direction nationale des routes (DNR)  avait soumis un programme d’entretien des routes à l’Autorité routière. Celle-ci, en fonction du budget qui lui a été affecté s’est acquittée de ses missions. C’est dans ce cadre que des entretiens routiers ont été faits partout où le besoin  a été senti. Autrement dit des endroits où il est possible de travailler en toute sécurité. Avec un budget de plus de 45 milliards de F CFA, l’Autorité routière a vraiment accompli sa mission, au cours de l’année écoulée en termes de réalisations d’activités. Au nombre de ces réalisations, on peut citer la tenue des différentes sessions statutaires de son Conseil d’administration ; la signature  des conventions et protocoles de financements d’entretien routier ; la reprise du service de péage à Sanankoroba et la mise en état du poste.

A l’occasion de  l’organisation du Sommet  Afrique-France, beaucoup  d’efforts ont été consentis  par la Direction de l’Autorité routière, pour accompagner le département de tutelle dans le cadre de la rénovation de certaines routes de la capitale.

A ces réalisations, s’ajoutent  beaucoup d’autres activités non moins importantes. Il s’agit de la participation de la Direction de l’Autorité routière à la réunion des ministres de l’Equipement des pays de l’UEMOA. Celle-ci a permis de se pencher sur le règlement 14 au Bénin en compagnie du Ministre de tutelle ; la formation des formateurs sur le paiement de la redevance du péage via service Orange money. Egalement, à la  réunion annuelle de la direction nationale des routes, le besoin exprimé en termes de mobilisation des ressources financières pour l’entretien routier était arrêté  à la somme de  80 milliards de FCFA.

Les recettes mobilisées au titre des ressources propres par l’Autorité routière se chiffrent à  plus de 33 milliards de FCFA, contre une prévision annuelle  de 36 milliards de FCFA, soit un taux de mobilisation de 92,49%. De même, les ressources financières s’élevaient à un montant de plus de 65 milliards de FCFA  sur une prévision de plus de 68 milliards de FCFA, soit un taux de décaissement de 96%. Quant aux dépenses, elles ont été exécutées à hauteur de 74,26% pour  la même période.

Au cours de  l’année 2017, la direction générale de l’Autorité routière continuera à poursuivre ses missions régaliennes. Celles-ci se feront autour de  l’amélioration des ressources, tout en créant de nouvelles sources de revenus en vue de faire face à l’entretien routier sur l’ensemble du territoire. Elle œuvrera au renforcement des capacités des travailleurs par des formations et échanges d’expérience avec d’autres fonds d’entretien routier. La réorganisation et la modernisation des outils de travail de la direction générale, celle des postes de péage/pesage, l’amélioration de leur gestion, le renforcement de leur sécurisation ; l’optimisation du processus de recouvrement des différentes redevances, l’adaptation des postes de péage/pesage aux techniques de mise en œuvre du règlement 14 font partie aussi de l’Agenda de 2017.

Au cours de l’entretien avec les  journalistes, le Directeur générale de l’Autorité routière, dira qu’une innovation majeure se fera cette année, par rapport au fonds d’entretien routier. Il s’agit de dépenser 5% de ce fonds à l’entretien des pistes rurales. Cela se concrétisera grâce à l’apport financier que la Banque Mondiale manifestera en direction du département en charge des Transports et Equipements. « Cela entrera dans le cadre du désenclavement de notre économie » a soutenu  Moulaye Ahmed Boubacar. Chose qui facilitera le transport des produits en provenance des zones rurales vers les centres villes. S’agissant de la sécurisation des travailleurs  aux postes des péages, le DG de l’Autorité routière dira que de nouvelles mesures ont été prises à ce niveau. Ainsi, le nombre de garde  à ces postes a évolué de 5 agents contre  2 auparavant.

Diakalia M Dembélé


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here