Brèves : Destruction des bars et débits de boissons de la Ville de Tombouctou : Mahmoud Dicko félicite la jeunesse de la cité ‘’mystérieuse’’ !

68

La cité des 333 saints a fait parler d’elle le weekend dernier. En effet, samedi dans la matinée, une frange importante de la jeunesse a mis en branle un mouvement d’humeur et de protestation contre l’alcoolisme dans sa ville. Regroupés au sein d’une organisation, dite « Association des jeunes musulmans », des jeunes gens ont réussi à mettre à sac, selon des sources locales, une demie dizaine de bars et commerces d’alcool. Au nombre d’une trentaine, d’après les mêmes sources ces jeunes ont débuté leur révolte contre la vente d’alcool dans leur ville à partir du quartier Hammabangou. De là, ils se sont attaqués aux espaces de loisirs et aux débits d'alcool. Dans leur manœuvre, ils n’ont rencontré aucune résistance, ni de la part des forces de sécurité, encore moins des tenants de ces espaces saccagés. Dans ce qu’ils appellent « une campagne de salubrité publique », on ne déplore aucune victime, mais de pertes énormes de marchandises, estimées selon des témoignages, à des millions de nos francs.

Cette action des jeunes de Tombouctou fut chaleureusement saluée par le président du Haut Conseil Islamique, El Hadj Mahmoud Dicko, lors du meeting des organisations et regroupements islamiques du Mali, dimanche au palais de la Culture Amadou Hampaté Bà. L’imam Dicko, aurait affirmé qu’il allait tirer le chapeau pour ces jeunes, s’ils étaient présents. Lesquels, selon lui n’ont touché à personne. « Ils n’ont cassé que des bouteilles d’alcool », a-t-il précisé.
Nouvelle programmation de l’installation des autorités intérimaires : Le déblocage ?
Vendredi, le 24 février dernier, les téléspectateurs de la chaine nationale ont été pour le moins surpris par le contenu d’un communiqué du Haut Représentant du président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, lu à la fin du ‘’JT de 20 heures’’ de l’ORTM. Dans ce communiqué on informe l’opinion publique nationale et internationale que ce les parties signataires de l’Accord, en présence de la Médiation internationale, sont convenues de la mise en place des autorités intérimaires dans les régions du Nord, selon le calendrier suivant : Kidal : mardi 28 février 2017, Gao et Ménaka : jeudi 02 mars 2017, Tombouctou et Taoudeni: vendredi 03 mars 2017.
Faut-il croire au déblocage de la situation qui avait empêché la mise en œuvre de la même décision dans le courant de la semaine passée ?
Rien n’est moins sûr, si l’on sait que la dernière tentative de la mise en place des autorités intérimaires dans les cinq régions du Nord s’est heurtée à des dissensions. La plus manifeste émanait de la CMA qui protestait contre la nomination d’un pro-Gatia comme gouverneur de la région de Kidal, sans qu’elle eut consultée au préalable. La deuxième dissension, opposait les protagonistes de la MAA à la désignation du jeune Boubacar Ould Hamadi de la CMA à la tête de l’Assemblée régionale. Et la troisième opposition, plus farouche était entretenue par le mouvement ‘’la Volonté de Gao’’ qui manifestait contre le choix d’un membre de groupe armé pour présider l’Assemblée régionale de la cité des Askia.
La médiation sous l’égide du CSA a-t-elle pu dissiper toutes ces dissensions en ce laps de temps ?
Ou s’agit-il de meubler la visite du ministre français de la Défense, Le Drian, par de bonnes nouvelles ?
Lutte antiterroriste : Quatre suspects arrêtés à Diabaly et Vingt quatre autres libérés par Bamako !
Le mercredi 22 février 2017 aux environs de 7 heures, le secteur 5 de l’Opération ‘’Dambé’’ des FAMAs a mis hors d’état de nuire 4 présumés djihadistes à Sabré Baba dans la localité de Niono (site du MDAC).Les présumés terroristes étaient en possession d’un pistolet mitrailleur avec 4 chargeurs garnis, 3 fusils de chasse, des munitions en quantité et une dizaine de téléphones portables. Ces individus ont été remis aux structures compétentes pour des besoins d’enquêtes.
Selon le Coordinateur des opérations du secteur 5, le lieutenant-colonel Didier Dembélé, ces genres d’incursions se multiplieront dans tout le secteur.
Cependant, le même jour on annonce la libération par Bamako de 24 présumés jihadistes, arrêtés lors de l’opération de ratissage de la forêt de Dialoubé, il y a de cela deux semaines par les forces armées du Mali. L’avocat de ces présumés jhadistes, Me Hassane Barry s’est réjoui de cette libération « pour délit non constitué » (RFI).
Corps des commissaires de la police nationale : Le DG Infahi administre une cure de jouvence!
Les lignes bougent au niveau de la police nationale. Cela depuis l’arrivée du Contrôleur Général Moussa Ag Infahi à sa tête. Sans flagornerie, on peut dire que ce jeune DGPN a réussi à imprimer ses marques à ce grand corps ‘’malade’’ de la sécurité intérieure. Autant chez les usagers qu’au sein des syndicats de cette corporation, la satisfaction est perceptible au regard des efforts déployés par la hiérarchie. Aujourd’hui, l’unanimité est de mise sur le nouveau visage affiché par la police nationale. Cela, aussi bien dans le domaine de la sécurité publique que dans la régulation de la circulation routière, notamment au niveau des grandes agglomérations.
Pour conforter cette embellie, le Directeur général de la Police Nationale a administré, ce qu’on peut qualifier de cure de jouvence aux différentes instances de son administration le 20 février dernier, à travers une série de nominations, pour la plupart des jeunes-commissaires, aptes à veiller au grain de jour comme de nuit en cette période menaces terroristes.
Le vœu qu’on puisse formuler est que cette décision réconforte le renouveau de la police malienne.
Rassemblées par Moustapha Diawara

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here