Colloque sur la migration : Phénomène culturel qui fait couler beaucoup d’encre et de salive

48

Du 14 au 17 février derniers, la Maison des Aînés sise à l’ACI 2000 a servi de cadre à la tenue d’un Colloque sur les Migrants, la Migration et les familles maliennes vivant dans l’ancienne métropole, la France. Et on s’y attendait après les récents événements suite aux commentaires tendancieux ayant suivi le prétendu accord de réadmission. C’est que le mythe de l’eldorado est en passe de devenir un problème si rien n’est fait dans les meilleurs délais.
C’était sous la présidence du Ministre des Maliens de l’Extérieur, Dr Abdramane Sylla. Organisé par l’Institut Supérieur du Développement (ISD-Mali), ce colloque a réuni des universitaires spécialistes des questions migratoires, ainsi que plusieurs participants.
Durant (4) jours, d’éminents conférenciers et experts sur la question ont animé des conférences-débats sur les questions migratoires autour de plusieurs thématiques : « Familles et migrations en France (ou Europe), l’histoire d’une rencontre » ; « Comment gérer deux mondes, deux cultures, deux langues : quotidien d’immigrés » ; « Migration et transmission : quel avenir pour les 2ème et 3ème générations ; « Quels droits pour les Emigrés et leurs enfants (santé, justice) ? ».
Pour Ismaël Sory Maïga, il est aujourd’hui important que la question de la migration soit posée au Mali. Il s’agit pour la grande question de la migration, du déplacement d’un nombre important de la population en Afrique, du sud de l’Europe vers le nord de l’Europe.
« Le mouvement intra-Africain n’est pas généralement abordé dans la grande problématique, mais il est bien plus important. Donc ce mouvement du sud vers le nord semble poser de grande question parce que cela pose de problèmes au pays du nord », a-t-il constaté.
A la cérémonie d’ouverture, le Ministre Abdramane Sylla a salué les initiateurs de la rencontre. Car pour lui, la question de la migration touche tous les aspects de la vie. « Cette question de la migration ne doit pas rester seulement au niveau politique, mais qu’elle puisse être abordée au niveau universitaire afin d’aider les décideurs politiques à prendre des décisions idoines pour la meilleure gestion du phénomène », a lancé Dr Sylla.
Avant de poursuivre que la migration est un vieux phénomène culturel qui doit être gérer de façon pacifique. Pour le ministre Sylla, il est difficile de dire avec exactitude le nombre de Maliens qui se trouvent aujourd’hui à l’extérieur. « Selon le recensement de 2009, ils étaient estimés à 4 millions parmi lesquels 3 millions 500 mille de ces Maliens vivant en Afrique. Cette migration est intra-africaine. Alors que le phénomène a pris un élan médiatique et on a l’impression que c’est le nombre important de migrants qui vont en Europe », a-t-il indiqué.
Mountaga DIAKITE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here