Electricité : Le Mali signe deux contrats avec l’Algérie

61

La société Energie du Mali (EDM-sa) a signé avec le groupe privé algérien, Amimer Energie, le lundi 20 février dernier, des contrats de réalisation de deux centrales électriques de 40 MW au Mali pour un montant de 70 millions de dollars.

Le calvaire des Habitants de Bamako et environ, en période de chaleurs, est en passe d’être définitivement réglé. C’est, en principe, dans ce cadre que s’inscrit la signature de deux contrats entre Maliens et Algériens qui porte sur l’engineering et la réalisation de deux centrales électriques diesel dans les localités de Kati et de Dar Salam avec une puissance de 20 MW chacune. Ce qui serait un réel soulagement pour les populations de Bamako et des localités environnantes qui pâtissent pendant la canicule.

La cérémonie de signature de ce double contrat s’est tenue en présence du Ministre algérien de l’Energie, Noureddine Boutarfa, de son homologue malien de l’Energie et de l’eau, Malick Alhousseini Maïga, et des Responsables des deux entreprises contractantes.

Un projet teinté de sérénité et de sincérité de part et d’autre. Alors s’adressant aux Responsables maliens, le Directeur Général du Groupe algérien, Amimer Energie, Amar Boukheddami s’est engagé à assurer dans les meilleurs délais la réalisation des deux projets tandis que, pour sa part, le Directeur Général de la société malienne EDM-sa, Dramane Coulibaly, a avancé que ces deux centrales permettraient de résorber une partie du déficit énergétique dans les localités de Kati et de Dar Salam. Ces projets, a-t-il précisé, vont doter l’EDM-sa des outils adéquats lui permettant d’assurer la continuité des services publics. Ce qui est vrai lorsqu’on sait ce qu’endurent les populations en périodes de fortes chaleurs.

A travers ce contrat, le Mali et l’Algérie démontrent que la coopération sud-sud est une réalité devant attester la possibilité de nos pays d’être indépendants dans certains domaines de souveraineté vis-à-vis de l’Occident. «Nous, Africains, nous avons les capacités d’un réaliser en commun d’un grand nombre de projets. C’est aussi dans les orientations du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de développer davantage les relations avec les pays africains ; notamment, le Mali», a affirmé le Ministre algérien de l’Energie.

Son homologue malien, quant à lui, soulignera que cette signature de contrat s’inscrit dans la droite ligne de la politique énergétique du gouvernement malien qui a adopté récemment un plan d’action visant à relever le taux d’accès à l’énergie grâce à un vaste programme d’implantation de centrales d’énergie solaire et de centrales hybrides.

«Mon département ne ménagera aucun effort pour soutenir ce projet et accompagner tous ceux qui naîtront de la coopération entre nos deux pays», a clamé le Ministre Malick A. Maïga.

Créé en 1989, le groupe Amimer Energie est une société algérienne par actions de droit privé d’un capital de 1,7 milliards de DA. Elle est spécialisée dans la réalisation des centrales électriques et la fabrication des groupes électrogènes, des motopompes et des moto-soudeuses.

En Algérie, elle a développé ses activités de réalisation des centrales électriques depuis 2002, et, ce, dans plusieurs Régions dont essentiellement le Sud du pays pour le compte de Sonel-gaz.

Cette société compte deux unités de production installées à Bejaia et à Blida avec plusieurs filiales spécialisées dans les travaux de génie civil, de maintenance des équipements de production d’énergie et de transformateurs électriques.

Ce groupe privé avait déjà conclu un contrat avec le Tchad pour la réalisation d’une centrale électrique hybride de 30 MW.

La réalisation de ces deux projets électriques dans notre pays entre dans le cadre de la matérialisation du projet de société du Président IBK  dans le domaine de l’électrification du pays dont les centres urbains

Sinaly M DAOU 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here