Insfrastructure universitaires: Le président IBK inaugurera demain le nouveau Complexe Universitaire de Kabala

55

Demain mardi 28 février 2017, le Président de la République IBK, procédera à l’inauguration du nouveau Complexe universitaire de Kabala. Bâti sur une superficie de 103 hectares pour un coût total d’investissement de 95 milliards de FCFA, dont 70 milliards de don de la Chine, le nouveau complexe universitaire de Kabala est l’un des plus grands pôles universitaires de la sous-région. Fruit de l’amitié sino-malienne, cette cité universitaire comprend deux volets que sont : un campus social pour les étudiants et un campus pédagogique pour l’Administration. Construis sous la maîtrise d’œuvre du Cabinet d’Architecture et d’Urbanisme (CADAU) de M. Ismael Diallo, ce nouveau Complexe améliorera, sans nul doute, l’environnement de la formation et de la recherche universitaire au Mali.

Faut-il le rappeler, c’est dans le cadre de la réforme de l’Enseignement Supérieur, que le Gouvernement du Mali a décidé de la création d’un deuxième pôle universitaire de Bamako à Kabala, afin d’améliorer l’environnement de la formation et de la recherche. Ce Complexe, avec ses infrastructures pédagogiques et ses capacités de logement, offrira toutes les commodités aux étudiants et enseignants et permettra d’améliorer la qualité de la formation au Mali.
En plus du siège du Centre national des œuvres universitaires (CENOU), la Cité Universitaire de Kabala, comprend des infrastructures administratives, pédagogiques et de recherche, bâti sur sept blocs et gracieusement offert par la partie chinoise pour un montant de 70 milliards de F CFA.

Ici, il a été construit et équipé, en deux phases, un complexe universitaire composé de 14 blocs répartis entre infrastructures pédagogiques, de recherche, administratives et techniques. Selon les explications de M. Diallo, du Cabinet CADAU, les bâtiments sont réalisés sur une superficie totale de 42 000 m2. Ils sont repartis en une administration centrale qu’est le rectorat, un centre multimédia, une école doctorale, un bloc d’amphithéâtres composé de deux salles de 500 places chacun et d’une autre de 300 places. On y retrouve également une Faculté des Sciences Humaines, une Faculté de Droit, et enfin une Ecole Normale d’enseignement technique et professionnel, ainsi que leurs annexes.

S’agissant des résidences universitaires et structures annexes entièrement financés par le budget national à hauteur de 25 milliards de FCFA, le premier responsable du Cabinet d’Architecture et d’Urbanisme, CADAU, nous explique que cette zone comprend 4 blocs de 1020 lits chacun, d’une administration et de salles d’études. Cette zone de résidences universitaires est composée aussi d’un restaurant universitaire, d’une cafétéria centrale, d’un centre commercial, d’un centre de santé, d’une salle polyvalente.

Elle comporte également un complexe sportif de deux terrains de football, de basket ball et de handball, des voiries et réseaux divers. A retenir ici que les chambres sont composées, chacune de trois lits avec un responsable pour chacune d’elle. M. Diallo indique aussi que chaque bloc de chambres a son bureau pour l’administration du CENOU aux fins de surveiller les étudiants.
L’intérieur de la chambre que nous avons visité en dit long sur le confort qui attend les futurs locataires des lieux. M. Diallo nous souffle au passage que dans le cahier de charge qui sera élaboré, c’est le système « qui casse paie » qui sera appliqué pour les matériels dans les résidences universitaires.

M. Diallo de noter aussi, qu’en plus de ce chantier gigantesque pour le monde universitaire, il y a eu la construction des voies d’accès à la Cité d’une longueur de 15 Km. Cette voie est composée de routes d’accès de 5882 mètres linéaires, de voies de contour totalisant 4062 mètres linéaires et de voies intérieures de 2612 mètres linéaires. Outre la facilitation de l’accès à l’université de Kabala, ces routes vont également désenclaver une dizaine de villages dans la zone.
Il importe de retenir que, selon nos sources, concernant la mobilisation des ressources de la partie malienne pour la construction des infrastructures pédagogiques, le régime actuel en a mobilisé près de 70% du budget.

Alors, vivement une bonne gestion de ce joyau universitaire pour le bonheur des étudiants, enseignants et autres chercheurs et l’honneur des Maliens.

Dieudonné Tembely

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here