LOI 2012-017 DU 2 MARS 2012 : Les régions non opérationnelles s’impatientent

40

Le Collectif de régions non opérationnelles (CRNOP) exige l’application stricte de la loi 2012-017 du 2 mars 2012, portant création de circonscriptions administratives au Mali. En meeting ce samedi à Bougouni, il a décidé de boycotter les élections locales et régionales prévues et se réserve le droit de mettre en place ses propres autorités intérimaires.
Les neuf régions non opérationnelles regroupés en collectif se sont retrouvées samedi 25 février 2017 à Bougouni pour solliciter du gouvernement de diligenter leur opérationnalisation avant ce 2 mars. Le CRNOP a le soutien du Djitoumou, du Wassoulou, de Joko ni maaya de Pr. Abdoulaye Niang, des députés de Bougouni, etc.
“Nous populations des régions de Nioro, Kita, Nara, Dioïla, Bougouni, Koutiala, San, Douentza et Bandiagara créées mais non encore opérationnelles demandons avec insistance et fermeté leur découpage en cercles et la détermination des arrondissements de leurs ressorts respectifs et ce avant les élections locales et régionales qui se dessinent. A défaut de quoi, les populations desdites régions ne participeront pas aux élections locales et régionales à venir. Elles se réserveront le droit de mettre en place leurs autorités intérimaires”, avertit le CRNOP, invitant les populations des régions concernées à rester mobilisées contre toute modification de l’article 4 ou abrogation de la loi 2012-017.
Le président du CRNOP, Mamba Coulibaly, voit en cette lenteur des autorités un manque de volonté et une violation des textes. “Nous ne pouvons pas comprendre que la mise en œuvre échelonnée sur cinq ans de la loi à compter de sa date de promulgation, le 2 mars 2012, n’a concerné que deux régions : Taoudéni et Ménaka. Nous demandons l’application de cette loi sur les autres nouvelles régions encore non opérationnelles, comme ça été fait à Taoudéni et à Ménaka”.
Par ce comportement passif du gouvernement, le CRNOP voit son développement pris en otage. “La non opérationnalisation de nos régions est aujourd’hui perçu par les population comme un véritable obstacle à leur développement”, souligne Bourama Diakité vice-président du CRNOP.
Le réseau Joko ni maaya, à travers Pr. Niang, apporte son soutien indéfectible au CRNOP et l’appelle à se mettre au travail pour l’atteinte de ses objectifs.
Au nom des députés des localités concernées, l’honorable N’Tji Doumbia promet de transmettre le message du CRNOP à qui de droit et les assure de leur soutien.
Youssouf Coulibaly
Envoyé spécial

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here