Mise en œuvre de l’accord de paix : Le Drian optimiste

40

En visite dans notre pays, la semaine dernière, le Ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s’est dit optimiste quant à la mise en œuvre du Mécanisme Opérationnel de Coordination et des autorités intérimaires.

 La mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger, notamment le Mécanisme Opérationnel de Coordination et les autorités intérimaires, ne cesse de buter sur l’opposition de certaines localités du Mali et les attaques terroristes de tout genre.

Ce qui retarde une sortie rapide du pays de la crise qui date de mars 2012 dont les conséquences ont compromis la réussite escomptée de beaucoup de projets de développement durable. Mais, heureusement, cette situation n’ébranle pas la foi des partenaires du Mali dont au premier rang la France.

En effet, force est de reconnaitre que, depuis les premières heures de la grave crise politico-sécuritaire, cette crise sans précédent dans l’Histoire du Mali, la France est la première puissance à intervenir et à stopper l’avancée des forces obscurantistes qui sèment le chaos dans toutes les Régions du Nord du pays.

Elle fait figure sur la liste des premiers partenaires potentiels aux côtés du Mali dans les négociations d’Alger ayant permis d’aboutir à l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale dont la mise en œuvre ne cesse de bénéficier de son soutien.

Reçu en audience, le vendredi 24 février dernier, aux environs de 19 heures, par le Président de la République, son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, le Ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a eu des entretiens prometteurs avec les plus hautes autorités nationales sur le processus de paix en cours au Mali.

Il a s’agit bien de la mise en place des autorités intérimaires, de la situation sécuritaire, de la menace terroriste et du démarrage de la patrouille mixte du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC).

A propos du MOC et des autorités intérimaires dont la mise en place devrait commencer depuis des mois, Jean-Yves Le Drian s’est montré optimiste. «La France soutient et accompagnera toujours le Mali pour sa souveraineté et sa stabilité durable», a soutenu le Ministre français de la Défense nationale.

Par ailleurs, le Président IBK et son hôte ont également échangé sur d’autres points importants dans le cadre de la coopération bilatérale entre le Mali et la France. Nommément, il s’agit de la coopération Barkhane qui joue un rôle de premier plan dans la lutte contre le terrorisme au Mali et dans l’appui des pays du G5 Sahel qui ont réaffirmé leur engagement , le 6 février dernier, à l’issue du sommet de l’institution à Bamako.

Le Ministre Jean-Yves Le Drian a salué le leadership du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, dont le pays avance lentement mais sûrement  depuis un certain moment vers  des progrès politiques et sécuritaires recherchés.

Après un dîner qui s’en est suivi avec les parlementaires français à l’Ambassade de France à Bamako, le Ministre Le Drian s’est rendu à Gao où il a visité la force Barkhane. Cela, avant de continuer sur le Niger et le Tchad.

Une visite d’adieu ?

Le Ministre Le Drian était au Mali en février et mars 2013, en décembre et octobre 2014, en janvier et juin 2015, en janvier 2017. Ce énième déplacement de Bamako du Ministre français semble le dernier, celui d’adieu, dans la mesure où, d’ici peu, son pays précédera à l’élection présidentielle dont l’issue sera le changement de gouvernement.

Monsieur Le Drian était accompagné d’une forte délégation dont l’Ambassadrice de France à Bamako, SE Mme Evelyne DECORPS, et quatre parlementaires dont Mme Patricia ADAM, présidente de la Commission Défense à l’Assemblée nationale française, et du Général De Willemont de la force Barkhane.

Cyril ADOHOUN


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here