Mise en œuvre Projet d’Appui aux Communes Urbaines du Mali (PACUM) : Les élus renforcent leurs capacités

66

La cellule de coordination du projet d’appui aux communes urbaines du Mali a organisé, le jeudi 22 février 2017 au Grand hôtel de Bamako, un atelier d’appropriation sur la restructuration du Projet d’Appui aux Communes Urbaines du Mali (PACUM). C’était sous la présidence du ministère de l’habitat et de l’urbanisme, en présence des partenaires financiers et des maires des différentes villes participants au projet.

Le projet d’Appui aux communes Urbaines du Mali (PACUM) est une initiative du gouvernement malien soutenue par la Banque Mondiale et la coopération Suisse. Son objectif de développement consiste à appuyer le renforcement des performances institutionnelles des communes urbaines ciblées et contribuer à l’amélioration des services d’infrastructures dans les villes ciblées. Le projet en question a quatre composantes à savoir : les dotations de performance et de renforcement des capacités pour les villes secondaires, les dotations pour les infrastructures prioritaires et renforcement des capacités pour Bamako, le renforcement des capacités institutionnelles et la gestion, suivi et évaluation du projet.

Ainsi, l’objectif de cet atelier est de permettre aux nouvelles équipes municipales de s’approprier des fondamentaux du projet restructuré afin de faciliter l’atteinte de son objectif de développement notamment informer et sensibiliser les nouveaux acteurs impliqués dans sa mise en œuvre sur son objectif de développement, ses composantes et les résultats attendus, son approche conceptuelle et les outils contractuels y liés.

Dans son intervention, le représentant résidant par intérim de la Banque Mondiale, Boubacar Sidiki Walbani dira qu’il y a seulement trois mois que le conseil d’administration de l’institution approuvait la restructuration du projet à la demande des autorités. Selon lui, c’est une restructuration dont le processus avait commencé à la revue à mi-parcours du projet en juin 2015. Au dire du représentant résident par intérim, elle a surtout consisté à ajuster des éléments conceptuels du projet, à sortir le district de Bamako de l’approche d’allocation de dotations d’investissement aux communes sur la base de leur performance tout en y incluant sept nouvelles villes et à prolonger la durée du projet de 18 mois. En ce sens, il a fait savoir que le projet couvrira désormais quatorze villes dont les sept anciennes et sept nouvelles villes.

Pour le secrétaire général du ministère de l’habitat et l’urbanisme, Mamadou Coulibaly, le projet, dans sa mise en œuvre, se veut être la concrétisation d’une volonté politique clairement affirmée par les plus hautes autorités, à savoir rendre effectif le transfert concomitant des ressources et compétences de l’Etat central aux collectivités territoriales décentralisées dans le but de conférer à celles-ci la plénitude de la maitrise d’ouvrage en matière de développement local et régional. De ce fait, il est revenu sur les réalisations faites dans le cadre du projet dans certaines concernées depuis le lancement du projet en 2012. Par ailleurs, il a remercié les partenaires pour leurs accompagnements.

Ousmane Baba Dramé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here