Autorités intérimaires : – Démonstration de force à Gao – Émerveillement à Kidal et – Feu vert à Ménaka

50

Du moment où la CMA veille sur la sécurité dans le cadre de la cérémonie officielle d’installation des autorités intérimaires à Kidal, la CMFPR2, une composante de la plateforme, a pris d’assaut des Bureaux du Conseil régional de Gao pour protester. Cela s’ajoute à d’autres mouvements d’humeurs exprimés contre les autorités intérimaires par les organisations de la société civile.

Les autorités compétentes ont informé l’opinion nationale et internationale, le week-end dernier, que les parties signataires de l’Accord, en présence de la médiation internationale, ont convenu de la mise en place effective des autorités intérimaires dans les Régions du Nord. C’est ainsi qu’il a été décidé d’installer le Président du Conseil régional de Kidal, aujourd’hui 28 février 2017. L’installation de ceux de Gao et de Ménaka est prévue pour le jeudi 2 mars et ceux de Tombouctou et Taoudéni boucleront la boucle le vendredi 3 mars 2017.

Emerveillement à Kidal !

Les Kidalois se sentent aux anges. Le Président du Conseil régional de Kidal, le Colonel déserteur Hassan Fagaga, désigné par le Gouvernement, doit être installé aujourd’hui. La CMA s’est félicitée du processus.

«En réalité, c’est suite à plusieurs jours d’échanges et de discussions qu’on a pu trouver un compromis. Vous savez le compromis ne veut pas dire qu’on est satisfait à tous les niveaux. On accepte de laisser quelque chose contre autre chose. Rien ne doit plus s’opposer à l’installation des autorités intérimaires», a déclaré Iyad Ag Mohamed, porte-parole de la CMA.

A cet effet, au moment où nous mettions sous presse, il n’y avait aucun signe de contestation du côté de Kidal concernant la mise en place des autorités intérimaires. Mieux, selon une source bien informée, les Kidalois y ont mis les bouchées doubles.

«C’était le grand nettoyage. Pas question que le lieu de la mise en place des autorités intérimaires soit impropre. Tout doit être propre pour la cérémonie», nous confia un Habitant de Kidal joint par téléphone.

Aussi, pour veiller sur la sécurité du bon déroulement des cérémonies officielles requises, nous précisent des sources concordantes, «la CMA a déjà instauré un périmètre de sécurité dans toutes les rues qui mènent au lieu de l’événement. Toutes les voies adjacentes sont fermées ou strictement surveillées».

Les combattants de la CMFPR2 assiègent les Bureaux du Conseil régional de Gao

Contrairement à Kidal, Gao conditionne l’installation des autorités intérimaires. Pour ce faire, dès 4 heures du matin du lundi 27 février 2017, les combattants de la CMFPR2 (Coordination des mouvements et front patriotique de résistance) ont assiégé les locaux du Conseil régional. Objectif : pas question de la mise en place des autorités intérimaires à Gao.

En effet, selon nos sources, les populations sont divisées sur le sujet et un climat de vive tension est perceptible dans la Cité des Askia.

Selon le Secrétaire politique de la CMFPR2, Ichiaka Kantao, les revendications portent sur, entre autres, la reconnaissance officielle au statut de partie signataire l’implication de la CMFPR2 dans les organes et structures ; l’implication des mouvements de résistance civile, des femmes et des Religieux (les Imams) dans le processus.

Faut-il noter qu’il n’y a pas eu, pour l’instant, d’hostilités à Ménaka. Même si, au début, il y avait quelques brouhahas.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here